Allergies : l’Anses alerte sur les substances chimiques présentes dans les vêtements

[04 juillet 2018 - 10h02] [mis à jour le 04 juillet 2018 à 10h22]

Démangeaisons, rougeurs… Les cas d’allergies et d’irritations cutanées liés au port de vêtements et de chaussures ne sont pas rares. C’est pourquoi, l’Anses a mené une expertise et a identifié la présence de plusieurs substances potentiellement allergisantes dans certains articles.

« Avant de porter un nouveau vêtement, il est important de le laver ! » C’est en substance le message délivré par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). A la demande du ministère de la Santé, l’Agence a en effet conduit une expertise « afin d’identifier des substances chimiques irritantes ou sensibilisantes cutanées, réglementées ou non, susceptibles d’être présentes dans ces articles. »

Elle a ainsi réalisé des essais sur un échantillonnage de vêtements neufs prélevés dans plusieurs points de vente et des chaussures ayant entrainé des plaintes de clients. Ces analyses ont permis de confirmer la présence (parmi d’autres) de « nonylphénols, de nonylphénols éthoxylates ou de formaldéhyde (…) ou encore de chrome VI ou de nickel». En clair, des substances pouvant entrainer des dermatites de contact.

Revoir la réglementation

L’Anses émet en outre plusieurs recommandations. Elle appelle tout d’abord à mettre la pression sur les fournisseurs, notamment en fixant des seuils réglementaires du chrome VI dans les articles en cuir ou du nickel dans les textiles. Elle encourage aussi à la mise en place d’un dispositif d’information (étiquetage, emballage) du consommateur afin de signaler la présence potentielle de telles substances.

Et donc, elle rappelle aux consommateurs « l’importance de laver, avant de le porter pour la première fois, tout vêtement susceptible d’entrer en contact avec la peau, en suivant les recommandations de lavage préconisées par le fabricant. »

Partager cet article