Allergies respiratoires: tout un monde

[17 février 1997 - 12h25]

Quelle est la première des maladies chroniques de l’enfant? Il ne s’agit ni du diabète ni des maladies génétiques mais de l’asthme. L’enquête ISAAC actuellement menée par 130 équipes de 50 pays concerne 600.000 enfants et adolescents. En France, des pneumologues de Bordeaux, Marseille, Montpellier et Strasbourg participent à ce très vaste travail qui vise en priorité à préciser la fréquence des maladies allergiques.

En effet, 25% des familles françaises ont un enfant qui a des ennuis liés à une allergie respiratoire: nez bouché, écoulement nasal ou éternuements en dehors de tout épisode infectieux. Ces signes très évocateurs de rhume des foins sont les plus fréquemment rencontrés en Languedoc-Roussillon, peut-être à cause des pollens de cette région. Mais ce phénomène peut aussi être lié au climat exceptionnellement doux et tempéré de cette région. Ce n’est pas un hasard si la Californie, état du perpétuel printemps aux USA, est considérée comme « le paradis des allergologues »!

Pour revenir en France, notons que les manifestations asthmatiques augmentent curieusement du Nord au Sud, leur fréquence moyenne en Aquitaine et en Provence étant plus élevée de 39% par rapport à l’Alsace et à l’Est du pays. Il se confirme enfin que l’adolescence est la période où l’allergie est la plus « explosive », les garçons étant plus atteints que les filles. On ne connaît pas aujourd’hui le pourquoi de ces différences, mais les responsables d’ISAAC espèrent bien que la deuxième phase de l’étude donnera de bonnes réponses à ces questions. 25% des familles françaises ont un enfant qui a des ennuis liés à une allergie respiratoire: nez bouché, écoulement nasal ou éternuements en dehors de tout épisode infectieux.

Partager cet article