Alzheimer, un guide pour les aidants

[27 juillet 2015 - 16h34]

liv alzheimerokLa recherche contre la maladie d’Alzheimer avance. Pour autant aucun traitement n’existe à ce jour pour soigner cette pathologie généralement liée à l’âge. Les proches des malades ont bien souvent du mal à vivre avec les pertes de mémoire et les autres difficultés liées au quotidien. Afin de les aider, Isabelle Colleau de l’Association Tout’Alzheimer publie un guide très complet et pratique.

Cet ouvrage est destiné à fournir des informations pratiques aux aidants des malades d’Alzheimer. Des exercices de mémoire à la mise en place de l’accompagnement et au placement du patient en établissement spécialisé, en passant par des conseils sur l’alimentation et les activités physiques, Isabelle Colleau fait un tour complet des questions que se posent les proches de ces patients. « La prise en charge reste toujours très compliquée pour les aidants », observe-t-elle dans son introduction.

« Réduction du vocabulaire », « agitation verbale et motrice », puis « anxiété », « manque de concentration et d’attention », « errance et déambulation ». L’auteur décrit la maladie, l’explique et énonce les différents troubles auxquels seront confrontés les malades et leur entourage au fil de l’évolution de la pathologie. Pour s’occuper d’un malade d’Alzheimer, il faut s’adapter à ces symptômes. Pour affronter un quotidien souvent difficile et contrariant, elle conseille notamment de « faire du sport pour se défouler, ou une activité artistique pour exprimer autrement sa créativité ».

La communication, un problème récurrent

Orthophonie, ergothérapie, kinésithérapie… Toutes ces disciplines peuvent être d’une grande aide pour le malade. Encore faut-il que l’aidant mette en place cet accompagnement. Isabelle Colleau donnent de précieux conseils en la matière en indiquant à qui s’adresser pour prendre rendez-vous. De plus, elle précise quelles consultations sont prises en charge par l’Assurance-maladie par exemple. C’est le cas de l’ergothérapie et de l’orthophonie.

Elle évoque aussi la situation juridique du malade, en décrivant la possibilité d’une mise sous tutelle. Et surtout, elle donne à l’entourage du malade des conseils de communication, extrêmement utiles, même s’ils semblent pour beaucoup tomber sous le sens. « Ne pas hausser la voix », « parler calmement », « Eviter les phrases négatives »… Pas toujours facile à mettre en œuvre au quotidien…

Partager cet article