Comment annoncer à votre enfant la mort de son animal de compagnie ?

[27 septembre 2017 - 09h29] [mis à jour le 27 septembre 2017 à 09h34]

En perdant son animal de compagnie, votre enfant a probablement perdu son meilleur confident. A son chagrin s’ajoutent des questions autour de la mort auxquelles il est bien souvent difficile de répondre. Stephan Valentin, docteur en psychologie et spécialiste de la petite enfance, vous donne des clés pour l’aider à vivre cette perte.

Aux yeux d’un enfant, son chat, son chien, sa tortue sont bien plus que de animaux. Ce sont des amis, des membres de la famille à part entière. Leur disparation est une expérience très douloureuse. Même si cela peut être tentant, il ne faut pourtant pas essayer d’édulcorer la situation. Ne dites pas qu’il dort ou qu’il est parti en voyage, votre enfant sentirait que vous lui cachez quelque chose. « Il est important d’expliquer la mort calmement, en établissant un contact corporel avec son enfant, sans craindre de montrer sa propre émotion », explique Stephan Valentin. « Il comprendra qu’il n’est pas seul avec sa tristesse et qu’être triste est une réaction adaptée quand quelqu’un meurt. »

Pour trouver les mots justes, posez une question ouverte à votre enfant, en lui demandant par exemple « Où penses-tu que ton poisson est maintenant ? ». Vous pourrez ainsi adapter vos explications à sa réponse. Suivant leur âge, les enfants n’ont en effet pas la même perception de la mort. « Chez les 3-5 ans, c’est une notion très abstraite et ils pensent souvent que leur animal va revenir un jour ou l’autre. Mieux vaut leur dire qu’il ne va plus bouger et manger », précise le spécialiste. « Entre 6 et 8 ans, l’enfant comprend la relation entre la vie et la mort. Mais ce n’est pas toujours évident pour lui de l’appliquer dans le domaine personnel. C’est souvent à partir de 9 ans qu’il comprend vraiment ce que représente la mort. »

Ritualiser le deuil

Surtout, prenez sa tristesse au sérieux, même s’il s’agissait d’une souris ou d’un poisson. La qualité de l’attachement ne dépend pas de la taille de l’animal. Pour l’aider à traverser ce deuil, proposez-lui d’enterrer son animal dans le jardin. Il peut lui faire un dessin ou lui écrire une lettre d’adieu. S’il n’y a pas de tombe, faites imprimer une photo et encadrez-la. Il pourra ainsi se recueillir devant quand il en éprouvera le besoin. « Mieux vaut laisser passer du temps avant de reprendre un animal. L’enfant a besoin de faire son deuil et de comprendre que l’on ne peut pas remplacer ainsi un bon ami. On lui évite aussi la déception que le nouvel animal ne soit pas exactement comme celui qui vient de mourir », conclut Stephan Valentin.

A noter : après la perte de son animal, votre enfant peut s’inquiéter que vous ne disparaissiez à votre tour. S’il vous en parle, rassurez-le en lui rappelant que son animal était vieux, malade, et que vous mêmes êtes en pleine forme.

Partager cet article