Barbecue : bien cuire la viande pour éviter les intoxications

[15 juin 2016 - 14h03] [mis à jour le 15 juin 2016 à 14h05]

La météo se fait enfin clémente en ce début de mois de juin. Vous êtes donc certainement nombreux à en profiter pour organiser des barbecues en famille ou entre amis. Délicieux et conviviaux, ces repas d’extérieur présentent toutefois un risque élevé d’intoxication alimentaire car la viande fait souvent partie du menu. Pour ne pas risquer d’en être victime, suivez ces quelques recommandations en matière de conservation et de préparation des aliments.

Crues, les viandes rouges ou blanches peuvent par nature contenir des germes. Pour ne pas les consommer par mégarde à l’occasion d’un barbecue, « ne déposez pas la viande cuite là où était déposée la viande crue ou marinée », conseille l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Servez-la de préférence directement dans les assiettes.

De même, n’utilisez jamais les restes de marinades de viande dans une sauce à salade. Celle-ci étant crue, vous pourriez la contaminer avec les germes contenus dans la marinade. Prenez aussi garde à « ne pas vous lécher les doigts après avoir déposé la viande crue sur le grill ».

Utilisez toujours des planches à découper, des ustensiles de cuisine et des assiettes à part pour les aliments à griller et les aliments consommés crus. Cela reste valable pour la préparation des accompagnements, comme la salade. Enfin, « évitez absolument que le jus de décongélation de la viande n’entre en contact avec des aliments crus ou grillés », poursuit l’OSAV.

La cuisson, une étape essentielle

Il est très important de « toujours cuire la viande à cœur, en particulier la volaille et les hamburgers », rappelle l’OSAV. Concrètement, « l’intérieur de la viande ne doit plus être cru ». Et si vous appréciez le bœuf saignant ou bleu, sachez que vous vous exposez à un risque plus élevé d’intoxication alimentaire. Notamment à une campylobactériose. Cette maladie diarrhéique grave présente une incidence de 40 cas pour 100 000 habitants dans l’Union européenne. En France, le Centre national de référence (CNR) fait état de 6,2 cas recensés pour 100 000 habitants en 2009.

Partager cet article