Bipolarité : dépister au plus tôt !

[30 mars 2017 - 10h43] [mis à jour le 30 mars 2017 à 10h52]

Pour la 3e année consécutive, la Journée mondiale des troubles bipolaires s’organise le 30 mars. Une édition 2017 axée sur la prévention. Objectif, sensibiliser un maximum de Français aux symptômes associés à ce trouble de l’humeur pour favoriser les diagnostics précoces.

En France, les troubles bipolaires affectent entre 650 000 à 1,6 million de patients. Les premiers signes apparaissent le plus fréquemment entre 15 et 25 ans. Mais le diagnostic, et donc la mise en place d’un traitement, surviennent en moyenne dans les 10 ans suivant le premier épisode caractéristique. C’est pourquoi ce 30 mars 2017, la campagne de la Journée mondiale des troubles bipolaires a pour thème « Osons la prévention ! ». L’enjeu, favoriser le diagnostic précoce. A ce sujet, la Fondation FondaMental et l’association ARGOS 2001 proposent :

  • d’améliorer le dépistage des sujets à risque et le diagnostic précoce en misant sur l’information auprès des jeunes, sur le rôle central du médecin généraliste pour orienter son patient vers un spécialiste et assurer l’observance thérapeutique une fois la phase de traitement enclenchée ;
  • de mieux anticiper le risque de rechute en prêtant « une grande attention aux phases dites inter-critiques (…) concourant à la stabilisation des patients (régulation émotionnelle, remédiation cognitive, psychoéducation) ». Autres nécessités, mieux traiter « les comorbidités somatiques comme la prise de poids, l’hypertension, le diabète, mais aussi psychiatriques telles que les troubles anxieux et les addictions ». A terme, ces approches limitent les conduites suicidaires.

Des actions de sensibilisation et des conférences sont organisées à Bayonne, Clermont-Ferrand, Grenoble, Limoges, Metz, Montpellier, Monaco, Nancy, Paris et Poitiers. Cliquez ici pour découvrir le programme complet. Cette année la campagne prend aussi le virage digital. Un spot vidéo relayé par la Fondation FondaMental et l’association ARGOS 2001 permet une immersion dans le cerveau d’un patient atteint de bipolarité pour mieux comprendre l’impact des symptômes et le quotidien des personnes diagnostiquées. A visionner par ici !

La bipolarité à la loupe

Considérée par l’OMS comme l’une des dix maladies les plus invalidantes, la bipolarité « se caractérise par l’alternance de phases d’exaltation de l’humeur avec augmentation de l’énergie et des activités (manie ou hypomanie), et des périodes de baisse de l’humeur (dépression) ». Ces phases provoquent des perturbations de la pensée, des actes, des émotions et du comportement.

Partager cet article