Les patients souffrant d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) doivent particulièrement veiller à leur vaccination contre le pneumocoque. Ils sont en effet exposés à un risque 10 fois plus élevé de contracter une pneumonie que la population générale.

Toux chronique, expectoration, essoufflement… Ces symptômes, souvent sous-estimés, caractérisent la BPCO. Une maladie qui touche 3,5 millions de personnes en France et en tue 16 000 chaque année. La BPCO se complique souvent d’une aggravation aiguë des symptômes respiratoires pendant au moins 48 heures. Et dans la moitié des cas, l’origine est infectieuse. C’est ce que les spécialistes appellent une pneumonie aiguë communautaire.

Un fort taux de mortalité

Or la pneumonie est à l’origine d’hospitalisations plus fréquentes et plus longues. Elle augmente également le risque de mortalité : 13,2% de décès chez les patients souffrant d’une BPCO avec pneumonie contre 4,8% chez les malades BPCO sans pneumonie. C’est pourquoi le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) ainsi que la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) recommandent depuis 2017 la vaccination de tous les patients adultes atteints de BPCO pour les protéger contre les infections à pneumocoque.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)