Brûlures : les liquides chauds en cause dans la moitié des accidents

[25 juin 2018 - 16h36] [mis à jour le 25 juin 2018 à 16h37]

Casserole d’eau bouillante renversée, incendie, électrocution… Dans 90% des cas, les brûlures sont d’origine accidentelle. Si le nombre de ces accidents s’inscrit à la baisse depuis 2009, les hospitalisations restent élevées.

Les données portant sur les brûlures en France viennent d’être publiées par Santé publique France pour l’année 2014. Avec un bilan de leur évolution depuis 2009. Ainsi, en tout « 8 120 personnes ont été hospitalisées pour brûlure en France métropolitaine en 2014 », note l’agence sanitaire. « Les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés et représentent plus du quart des personnes hospitalisées (28,8%). »

Accidentelles dans plus de 9 cas sur 10, les brûlures sont « causées par contact avec des liquides chauds ». C’est aussi « la première cause de brûlure chez les 0-4 ans et les 5-14 ans », ainsi que « la première cause chez les femmes toutes classes d’âges confondues après 14 ans ». En revanche, « l’exposition aux ‘feu, flammes, fumée’ » constitue la première cause de brûlure chez les hommes de 15 ans et plus.

Au total, 190 personnes sont décédées à l’hôpital à la suite de brûlures en 2014.

Moins d’accidents depuis 2009

« Sur la période 2009-2014, une baisse de l’incidence a été constatée », note Santé publique France. Toutefois, elle concerne principalement les hommes suite à la mise en place de diverses actions de prévention. Parmi elles, « la réduction de la température maximale de l’eau chaude du robinet ou l’obligation d’installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée ».

En revanche, « le nombre de patients hospitalisés pour brûlure reste élevé », alerte Santé publique France. C’est pourquoi le rappel des mesures de prévention s’impose. Parmi elles, « pensez à ne jamais laisser de récipient rempli d’un liquide ou d’un aliment chaud à portée de main d’un enfant ». Faites en sorte également d’éteindre les bougies lorsque vous n’êtes pas dans la pièce. Et assurez-vous que la température du bain ne dépasse pas 37°C.

Pour en savoir plus, consultez le document pratique du ministère en charge de la Santé.

Partager cet article