Il existe des cancers à caractère familial pour lesquels la génétique permet de déceler des risques individuels. Ainsi la forme héréditaire du cancer du sein s’accompagne-t-elle d’une multiplication par 10 du risque de développer un cancer ovarien.

Des spécialistes de l’Université de Chicago ont mené une étude sur 238 femmes qui avaient eu soit un cancer du sein avant l’âge de 50 ans, soit un cancer de l’ovaire, et dont une parente au moins avait été victime d’un de ces cancers. Des anomalies sur l’un des gènes BRCA 1 et BRCA 2 sont responsables de la forme héréditaire du cancer du sein et de l’ovaire: ces mutations ont été retrouvées chez 40% de ces femmes et ces dernières ont un risque considérablement accru d’atteinte ovarienne;

Les auteurs de l’étude recommandent donc, dans les familles à risque, de rechercher si une femme a hérité d’une des anomalies géniques. Si c’est le cas, elle doit faire l’objet d’une surveillance régulière et attentive.

Partager cet article