L’obésité est un facteur de risque de cancer du sein. Mais jusque là, les médecins ne savaient pas vraiment pourquoi. Une équipe britannique a découvert, grâce à une analyse rétrospective, que le véritable coupable serait le mauvais cholestérol. Explications.

Un taux de mauvais cholestérol élevé serait lié à un risque accru de cancer du sein. L’équipe de Rahul Potluri de l’University d’Aston à Birmingham (Royaume Uni) a réalisé une étude rétrospective sur 1 million de femmes, sur une période de 14 ans. « Notre travail préliminaire suggère qu’un taux élevé de cholestérol représenterait pour une femme un risque 1,64 fois plus élevé de développer un cancer du sein », explique l’auteur. Et ce par rapport à une femme présentant un taux de cholestérol faible.

« Bien sûr notre travail reste observationnel et ne permet donc pas de conclure qu’un cholestérol élevé peut provoquer un cancer du sein », tempère-t-il. Mais la force de ce constat appelle davantage d’études sur le sujet. D’autant qu’une réponse pourrait résider dans « l’utilisation de statines en traitement préventif. Ces dernières ayant pour résultat de faire baisser le cholestérol. » De plus, « ces médicaments sont bon marché, largement accessibles et relativement sûrs », conclut-il.

Partager cet article