Cancer du sein : un dépistage au ralenti

[05 avril 2013 - 12h05] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h56]

Près d’une femme sur dix développe un cancer du sein au cours de sa vie. © Phovoir

En 2012, près de 2 500 000 de femmes ont eu recours au dépistage organisé du cancer du sein. Ces chiffres, publiés par l’InVS, font état d’un taux de participation de 52,7% de la population cible. Soit… exactement le même que pour la période précédente (2010–2011).

Sur la période 2011-2012 en effet, l’ensemble des femmes de 50 à 74 ans a été invité à se faire dépister par mammographie. Soit 4,9 millions contre 4,8 millions en 2010-2011. Généralisé à l’ensemble du territoire en 2004, cet examen « semble avoir atteint un palier. En effet, depuis 2008, il fluctue entre 52 et 53 % », indique l’Institut de Veille sanitaire (InVS). Pour rappel, l’objectif européen du taux de participation s’établit à 70%.

Une inégalité régionale

Certaines régions françaises font office de bons élèves. C’est le cas des Pays-de-la Loire, du Centre, du Limousin et de la Bretagne avec une participation de 60%. En revanche, des taux inférieurs à 45% ont été relevés en Corse, en Ile-de-France et dans la région PACA.

A niveau départemental, la Loire-Atlantique, l’Indre et Loire, la Haute-Vienne, le Cher, la Sarthe et le Morbihan présentent des taux compris entre 65% et 70%. De son côté, le département de Paris se distingue avec… 27,2% de participantes.

Un accès gratuit

Pour l’InVS, « il est donc particulièrement important de continuer à sensibiliser les femmes au programme de dépistage organisé, accessible gratuitement, en particulier celles qui ne font jamais de mammographie. »

Rappelons qu’en 2009, près de 16 000 cancers du sein ont été découverts par le dépistage organisé, soit un taux de 6,8 cancers pour 1 000 femmes dépistées.

Aller plus loin :

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article