Cancer du sein : un test sanguin pour prévenir la récidive

[28 août 2015 - 16h14] [mis à jour le 28 août 2015 à 16h20]

Être capable de déterminer à l’avance quelles patientes vont subir une rechute de leur cancer du sein ! C’est ce qu’ont réussi des chercheurs britanniques grâce à un test sanguin. Explications.

Le test mis au point par des équipes du The Institute of Cancer Research de Londres, et du The Royal Marsden NHS Foundation Trust est destiné à détecter la présence d’ADN tumoral circulant dans le sang. Dans le travail qu’ils ont mené pour évaluer son efficacité, les scientifiques ont prélevé des échantillons sanguin de 55 femmes ayant été traitées par chimiothérapie suivie d’une chirurgie pour un cancer du sein. Toutes étaient en rémission. Plusieurs prélèvements ont ensuite été effectués au cours des 6 mois de suivi dont elles ont bénéficié.

Résultat : le test a permis d’indiquer quelles patientes présentaient un risque de récidive. Ainsi, dans le détail, celles dont le sang contenait de l’ADN tumoral avait un risque 12 fois supérieur de rechute de leur cancer. Laquelle a été détectée en moyenne 7,9 mois avant l’apparition de signes visibles. Et ce grâce à ce suivi. Cette analyse sanguine pourrait donc permettre de prévenir une récidive, et donc d’adapter le traitement à la patiente dans le cadre d’une médecine personnalisée.

Une longueur d’avance sur le cancer

Ce test a également permis de réaliser une sorte de schéma de l’évolution de chaque cancer. « Cette information pourra être inestimable en matière de choix du traitement », estime le Dr Nicholas Turner, principal auteur de ce travail. « Ce test pourrait nous permettre de conserver une longueur d’avance significative sur le cancer en surveillant son évolution et en adaptant le traitement aux points faibles de la tumeur. »

« La mise à disposition de ce test ne sera possible que dans plusieurs années », précise-t-il. « Toutefois, nous espérons accélérer le processus en lançant un large essai clinique l’année prochain. »

Partager cet article