Cancer des ovaires : baisse de la mortalité

[06 septembre 2016 - 15h43]

En 10 ans, la mortalité par cancer des ovaires a significativement baissé. Principalement aux Etats-Unis et en Europe. La raison avancée par les chercheurs, une utilisation de plus en plus répandue dans ces pays de la contraception orale. Une réduction de l’emploi des traitements hormonaux de la ménopause participerait également à cette évolution.

Entre 2002 et 2012, la mortalité par cancer des ovaires a baissé de 16% aux Etats Unis et de 10% en Europe. Pour parvenir à ce constat, l’équipe du Pr Carlo La Vecchia de la Faculté de médecine de Milan (Italie) a passé en revue les données de l’OMS depuis 1970.

Globalement, les chercheurs expliquent ces résultats par l’usage de plus en plus répandu dans ces pays de la contraception orale. La pilule procure en effet une protection à long terme contre le cancer des ovaires. Autre explication, la réduction de l’utilisation des traitements hormonaux de la ménopause (THM). Ceux-ci induiraient en effet, à l’inverse de la pilule, une augmentation du risque de ce cancer.

Inégalités européennes

De grandes disparités ont été relevées entre les 28 pays de l’UE. Les pays du nord comme le Danemark, le Royaume-Uni et la Suède présentent une baisse de la mortalité bien supérieure aux pays du sud et de l’est. Car les femmes ont commencé à prendre la pilule dès les années 60. Dans les autres pays, ce choix contraceptif s’est répandu plus tard et de manière moins importante. « Les disparités européennes permettent d’expliquer en grande partie la différence avec les Etats-Unis », notent les auteurs.

« Ces résultats sont importants », juge le Pr Paolo Boffetta, rédacteur en chef de la revue Annals of Oncology, dans laquelle est parue l’étude. « Principalement car ils montrent que l’utilisation de traitements hormonaux au cours des années a un impact sur la mortalité par cancer ovarien. »

Partager cet article