A l’occasion de la Journée internationale du cancer de l’enfant, Gustave Roussy fait le point sur ses deux projets de recherche : MAPPYACTS et AcSé-eSMART. Objectif, améliorer l’accès aux innovations thérapeutiques contre une maladie qui touche 1 700 enfants et 800 adolescents chaque année en France.

Moins de 10% des enfants en rechute de leur tumeur ont accès à un nouveau traitement en Europe. Aujourd’hui, le cancer reste la première cause de décès par maladie chez l’enfant. C’est pourquoi, Gustave Roussy a lancé en décembre 2015, le projet MAPPYACTS. Ce dernier vise à proposer un portrait moléculaire tumoral à plus de 300 enfants ayant un cancer en échec thérapeutique, en France, en Italie et en Espagne. Il s’agit de connaître les anomalies moléculaires pour mieux orienter les stratégies médicamenteuses dans les essais thérapeutiques.

Le deuxième projet promu par Gustave Roussy repose sur un essai clinique européen baptisé eSMART. C’est le premier du genre en oncologie pédiatrique. Il a pour objectif de tester dix molécules innovantes provenant de plusieurs laboratoires au sein d’un seul et même essai. Il fait partie du programme AcSé de l’Institut national du Cancer (INCa). Il devrait inclure 260 enfants en échec thérapeutique en trois ans et sera lancé au second trimestre 2016. Pour le Pr Gilles Vassal, directeur de la recherche clinique de Gustave Roussy, « l’enjeu est d’accélérer l’accès aux innovations pour les enfants et les adolescents en échec thérapeutique d’un cancer ou d’une leucémie ». Les progrès réalisés ces dernières années permettent de guérir près de 80% de ces jeunes patients dans les 5 ans suivant le diagnostic.

Partager cet article