Priorité absolue en termes de santé, le cancer fait l’objet de nombreuses études axées sur le ressenti des patients. La dernière en date menée par UNICANCER révèle une nette exigence des Français sur la qualité de la prise en charge. Principaux critères retenus, la proximité géographique, la qualité des soins… mais surtout l’accès à la médecine connectée !

Dans le dernier travail publié par UNICANCER* ce 10 octobre, les Français se montrent adeptes de la médecine connectée dans la prise en charge du cancer. Au total 1 020 volontaires ont été interrogés sur internet les 20 et 21 septembre.

L’e-santé pour améliorer la prévention et la qualité des soins

Et le résultat est sans appel : le patient d’aujourd’hui « veut être soigné hors les murs, tout en restant connecté et acteur de sa prise en charge », note le Dr Biens, président de cette fédération. Dans le détail, « 8 patients sur 10 accepteraient d’être équipés d’objets connectés dans le cadre du suivi et de leur maladie chronique ». L’e-médecine constitue pour la majorité des personnes interrogées « une opportunité pour la prévention (82%) et pour la qualité des soins (76%) ». Et 79% préfèreraient être soignés chez eux et ne se rendre que de temps en temps à l’hôpital. Par ailleurs, selon la moitié des sondés, les nouvelles technologies ont clairement situé le patient au cœur de son parcours de soin, « alors qu’ils étaient encore une large majorité il y a deux ans à penser qu’ils devaient laisser faire le médecin ».

Proximité géographie, relation humaine, qualité des services…

Les résultats de l’enquête montre que « le patient a changé : de plus en plus exigeant, il attend une prise en charge de qualité évidemment mais il choisit aussi son établissement selon d’autres critères, tout aussi important pour lui : sa réputation et sa proximité géographique ». La relation humaine et la qualité des services (accessibilité de l’hôpital, restauration) sont aussi valorisées par les patients.

A noter : afin de proposer une prise en charge au plus proche des besoins formulés par les patients, UNICANCER mène depuis plusieurs années ce genre d’études prospectives. En plus de nourrir les pages du dernier plan cancer, cette démarche oriente l’offre de soins des Centres de lutte contre le cancer (CLCC). Et cette consultation des opinions et ressentis est bienvenue. Dans le domaine de la santé, « le cancer constitue à 85% la priorité absolue ».

*Enquête Odexa

 

Partager cet article