Casque à ski : la prévention, ça paye !

[28 janvier 2013 - 16h06] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

Choisissez un casque portant la norme EN 1077. © Phovoir

A ski, entre les collisions et les chutes, les risques de blessures à la tête sont réels. Chaque année, l’Association des Médecins de Montagne s’évertue à dispenser ses conseils de bonne pratique. Et il semblerait que l’information commence à passer. Pour la saison 2011- 2012, le taux de port du casque pour les enfants culminait à … 97% (contre 15% en 1995). Un joli score qui commence à faire écho chez les adultes…

Pour la saison passée, les blessures à la tête ont représenté 7% des lésions constatées aux sports d’hiver. Et même si le nombre de collisions sur les pistes est en légère hausse depuis 10 ans, les Médecins de montagne se félicitent de la « nette progression du port du casque. Notamment pour les adultes (37%) et les adolescents (72%)».

Pourquoi porter un casque ?

Mettez de côté toute considération esthétique. Sur les pistes, le nombre de skieurs accroît les risques de collision. De manière générale, ce danger est plus élevé chez les enfants de moins de 11 ans. Et ce pour une raison très simple, sa petite taille  le rend plus vulnérable au niveau de la tête.  Pourtant, « porter un casque divise par 2 le danger de traumatisme crânien » prévient l’INPES.

Alors, même si les chiffres sont encourageants, continuez à protéger vos bambins grâce à un casque qui dégage bien le champ visuel et ne gêne pas leur audition. Et surtout, donnez l’exemple. C’est en vous voyant équipé qu’ils prendront de bonnes habitudes.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article