Elles sont pratiques et de plus en plus jolies, mais côté santé, les tongs cumulent les défauts. Si vous ne voulez pas abîmer vos pieds, vos genoux, voire votre dos, réservez-les à vos vacances au bord de la mer !

Il y a quelques jours, l’Union Française pour la Santé du Pied alertait sur les dangers du port prolongé des crocs. Mais les tongs sont elles aussi dans le collimateur des spécialistes, car elles favorisent le développement de nombreuses pathologies.

Le frottement répété avec la semelle en plastique accélère la formation de corne et peut provoquer des irritations, voire des allergies cutanées. L’absence totale de maintien du pied augmente les risques d’entorses, notamment chez les enfants et les personnes âgées. Accrochés en permanence à la tong pour ne pas la perdre, les orteils se déforment (orteils en griffe) et finissent parfois par souffrir de tendinites.

Bien trop fine, la semelle ne protège pas les chevilles, les genoux ni le dos des chocs à répétition. Enfin, les tongs sont de vrais nids à microbes et s’avèrent particulièrement redoutables pour les pieds déjà fragilisés des personnes diabétiques et/ou artéritiques.

Que porter quand il fait chaud ?

Concilier les critères d’un bon chaussage (pied bien maintenu, semelle suffisamment amortissante) et l’envie d’avoir les pieds à l’air frais sans sacrifier à l’esthétique, ce n’est pas toujours évident. Le bon compromis ? Des sandales en cuir non vernis maintenant bien l’arrière du pied, avec un talon de 2-3 centimètres.

A noter : Porter des tongs au volant (ou conduire pieds nus) est considéré comme potentiellement dangereux et expose à une contravention.

Partager cet article