Le mariage c’est bon pour le cœur. Ce n’est pas du sentiment amoureux dont il est question ici mais bien de santé cardiovasculaire. Selon des chercheurs américains, très sérieux faut-il le préciser, les chances de survie après une chirurgie cardiaque sont plus importantes chez les personnes mariées.

Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie) ont passé au crible les données de 1 576 patients ayant participé à l’University of Michigan Health and Retirement Study. Agés de plus de 50 ans, tous  ont  subi une chirurgie cardiaque. Sur le plan matrimonial :

  • 65% étaient mariés ;
  • 12% divorcés ou séparés ;
  • 21% veufs ;
  • 2% n’avaient jamais été mariés.

Au regard des dossiers postopératoires, parmi les patients décédés ou ayant développé une nouvelle invalidité, 19% étaient mariés, 29% étaient divorcés, 30% étaient veufs et 20%, jamais mariés.

Selon les chercheurs, « les divorcés, séparés ou veufs présentent un risque accru de 40% de décès ou de nouvelle incapacité dans les 2 années après l’intervention ». Même si de futurs travaux doivent venir approfondir cette conclusion, « les liens matrimoniaux et le soutien social peuvent expliquer cet état de fait », suggèrent-ils.

Voilà qui nous prouve à quel point le mariage a du bon. Cela nous renvoie aussi à une étude datant de 2014 et selon laquelle, « le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire serait 5% moins élevé chez un couple marié comparé à un célibataire ».

Partager cet article