Comment parler d’amour aux enfants ?

[21 octobre 2014 - 14h01]

Passé 6 ans, le complexe d’Œdipe s’éloigne petit à petit. Votre fils a maintenant compris qu’il ne pouvait pas se marier avec vous, votre fille qu’elle devait renoncer à son papa. Mais la curiosité concernant les choses de l’amour est toujours là. La bonne attitude ? Répondre à leurs questions sans gêne et sans leur donner plus de détails qu’ils n’en demandent.

Il veut en savoir plus sur la façon dont on fait les bébés

Concernant la petite graine du papa dans le ventre de la maman, votre enfant est au courant. Des questions plus déstabilisantes peuvent maintenant surgir : « Et on est tout nu quand on fait l’amour ? », « C’est vrai que le sexe du papa il devient tout dur ? »… Le mieux est alors de lui retourner la question. « Et toi, tu le sais ? ». S’il vous répond oui, profitez de l’occasion pour rectifier ses connaissances. S’il répond non, appuyez vos explications sur la lecture d’un ouvrage adapté à son âge (Questions d’amour 8-11 ans chez Nathan ; Zizi Lolos Smack !! chez Nathan ; Le guide du zizi sexuel chez Glénat…). Mais dans tous les cas, ne laissez pas ses questions en suspens.

L’élu de son cœur n’éprouve pas les mêmes sentiments

Votre fille est amoureuse mais le petit garçon en question préfère donner la main à une autre ? Ce rejet est un coup dur porté à son estime d’elle-même, encore bien fragile. La désillusion est d’autant plus grande qu’elle est encore dans un âge où l’on a vite fait d’assimiler « ce que l’on veut » à « ce qui est ». Grâce à votre sollicitude et à vos câlins, la tristesse due à cet échec sentimental va rapidement se dissiper. Mais il est important de l’aider à retrouver confiance en elle. Expliquez-lui bien que ce n’est pas parce qu’il ne la trouve pas assez jolie, assez rigolote ou assez intelligente. Que ce n’est ni de sa faute à elle, ni de sa faute à lui. Bientôt, sur la cour d’école, elle verra un autre petit garçon qui lui plaira autant, voire même plus. Et cette fois elle lui plaira certainement elle aussi.

S’embrasser, il trouve ça dégoûtant

Les baisers sur la bouche des « grands » fascinent mais gênent aussi terriblement les enfants qui l’affirment haut et fort « c’est trop sale, moi je ferai jamais ça». Cette répulsion montre qu’ils deviennent pudiques, et que cette proximité avec l’intimité d’un couple, qu’il s’agisse de vous-mêmes ou de héros de cinéma, les met mal à l’aise. Il ne s’agit pas de ne plus vous embrasser devant lui, simplement de réfréner vos élans. Ce genre de réflexion peut aussi montrer qu’ils se posent des questions sur la sexualité, c’est une façon masquée de vous interroger.

A noter : visible jusqu’au 2 août 2015, Zizi sexuel l’expo et son héros Titeuf font leur grand retour à la Cité des Sciences et de l’Industrie pour répondre aux questions de 9-14 ans sur l’amour et la sexualité.

Partager cet article