Contre la goutte, un traitement précieux à manier avec prudence

[07 janvier 2014 - 09h57] [mis à jour le 07 janvier 2014 à 18h00]

goutte-traitement-okL’ANSM attire l’attention des médecins alors qu’elle a constaté récemment des décès de patients pris en charge pour une crise de goutte. En cause, des surdosages de colchicine, le traitement de référence contre cette maladie.

La colchicine est un médicament à marge thérapeutique étroite. Cela signifie que la différence entre sa dose toxique et sa dose thérapeutique est faible. Toute variation de sa concentration dans l’organisme peut ainsi entraîner des effets indésirables potentiellement graves ou d’évolution fatale. « C’est pourquoi », selon l’Agence nationale de Sécurité sanitaire du Médicament et des Produits de Santé (ANSM), « il est primordial de surveiller la survenue de diarrhées. Elles peuvent être un des premiers signes de surdosage. Il existe à l’heure actuelle aucun antidote en cas de surdosage ».

Une hygiène alimentaire très stricte

Ainsi l’ANSM rappelle aux médecins qu’en cas de diarrhées, nausées et vomissements, une diminution des posologies ou un arrêt du traitement doit être envisagé. En présence de ces signes, les patients doivent pour leur part consulter sans attendre. Par ailleurs, une attention particulière doit être portée aux malades âgés à risque d’insuffisance rénale et/ou hépatique.

Mis à part les traitements médicamenteux, il est indispensable de rétablir une bonne hygiène de vie. Avant toute chose, il est vivement recommandé de réduire considérablement la consommation d’alcool (des alcools forts à la bière) et celle des boissons sucrées (sodas et assimilés). Tous les aliments contenant des purines – des acides aminés qui se transforment en acide urique – doivent également être évités. C’est le cas des abats, des viandes et particulièrement des gibiers, crustacés voire de certains légumes, comme les asperges ou l’oseille par exemple. A l’inverse, la consommation de laitages allégés, et d’eau permet d’éliminer l’acide urique.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article