Activité physique, gestion du poids, nutrition, consommation d’alcool… Un cancer du sein sur trois pourrait être prévenu par des modifications du mode de vie. L’opération Octobre Rose approchant, une piqûre de rappel s’impose.

Le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez la femme. En 2017, près de 60 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France. De nombreuses études axées sur la prévention ont déjà été conduites… Et elles aboutissent toutes à la même conclusion : certains changements de mode de vie constituent la forme de prévention la plus simple et la plus efficace.

Combattre l’obésité

Pour les femmes ménopausées, le risque de cancer du sein est quasiment doublé en cas d’obésité. En fait, selon l’Institut américain de la Recherche sur le Cancer, « la graisse corporelle accroît les phénomènes favorisant le cancer du sein. ». A savoir « l’inflammation, une hyperinsulémie et une augmentation des niveaux d’œstradiol. »

Faire du sport

Les Centers for Disease Control and Prevention d’Atlanta estiment que l’activité physique seule pourrait prévenir un cas de cancer du sein sur huit. Le sport permettrait de diminuer le taux d’œstrogènes et d’améliorer l’immunité. Pour le cancer du sein avant la ménopause, l’activité améliorerait notamment la sensibilité à l’insuline et abaisserait les taux d’adipokines, le stress oxydatif et les marqueurs d’inflammation.

L’alcool avec modération

L’alcool serait responsable de 6,4% des cas de cancer du sein. Toute quantité d’alcool augmente le risque de cancer du sein et plus la consommation est élevée, plus le risque est grand.

5 fruits et légumes par jour

Voilà un conseil qui n’a rien de superflu. De nombreux travaux ont déjà noté une relation inverse entre la consommation de fruits et légumes et la survenue d’un cancer du sein.

Partager cet article