La présence d’une ou plusieurs taches brunes, jaunâtres ou blanches sur les ongles n’est pas à prendre à la légère… Vous souffrez très probablement d’une infection due à un champignon microscopique. C’est ce que les spécialistes appellent l’onychomycose ou encore une mycose unguéale. Or un ongle malade ne guérit jamais tout seul. Vous devrez recourir à des traitements suivis sur plusieurs mois.

L’onychomycose est une infection fongique fréquente. « Sa prévalence varie selon les études, de 2% à 18% de la population mais représente plus de 50% des affections unguéales », explique le Dr Bruno Halioua, dermatologue à Paris. « Rare chez l’enfant, elle a une fréquence qui augmente avec l’âge. C’est une pathologie du citadin chaussé ». Elle doit être prise en charge précocement sous peine de voir l’infection se propager. Sans traitement, le champignon risque de contaminer les autres orteils du même pied, de l’autre pied voire une autre partie du corps. A noter que les ongles des mains peuvent aussi être infectés par ces champignons.

Quelles sont les sources de contamination ?

Les facteurs favorisant la survenue d’une onychomycose sont nombreux, mais peu connus du grand public. Le coupable numéro un est l’association de la chaleur et de l’humidité. Elles favorisent en effet l’apparition des champignons. Mais ce n’est pas tout. « Des facteurs locaux, comme le port des chaussures, les orteils serrés, des facteurs généraux, comme l’artérite, le diabète, l’immuno-suppression, participent au développement des champignons », indique le Dr Halioua. Donc contrairement à une idée reçue, l’apparition de ces champignons n’a rien à voir avec l’hygiène.

Comment repousser les champignons ?

Dans un premier temps, veillez après votre toilette à bien sécher vos pieds, surtout entre les orteils. Il est également fortement recommandé de changer de chaussures et de chaussettes tous les jours. Pour ces dernières, privilégiez les modèles en coton ou en laine. Si vous fréquentez régulièrement la piscine, veillez à porter des chaussures protectrices en plastique. De plus, il est nécessaire d’utiliser sa propre serviette de toilette.

Consultation médicale impérative !

L’onychomycose ne guérit jamais spontanément. De manière générale, toute modification de l’aspect d’un ongle doit vous amener à demander l’avis d’un médecin. Il procédera à un prélèvement pour confirmer la présence de champignons. Dans un second temps, il saura vous orienter vers une stratégie thérapeutique efficace pour vous débarrasser de cette infection et afficher des ongles sains au printemps prochain. Car oui, le traitement de l’onychomycose demande du temps. C’est pourquoi si vous débutez dès cet automne, les champignons devraient avoir disparu d’ici 9 mois.

Quel traitement pour améliorer l’observance ?

Comme la prise en charge de l’onychomycose exige de la patience, les médecins veillent particulièrement à l’observance. Autrement dit au respect strict de la posologie. « Il existe des traitements par voie générale qui ont tous prouvé leur efficacité. La plupart doivent être administrés pendant près d’un an afin d’obtenir un résultat satisfaisant ». Les médecins ont aussi à leur disposition ce que l’on appelle une avulsion chimique (élimination de l’ongle infecté) qui permet de réduire la masse à traiter et de débuter une action anti­fongique.

Dans l’arsenal thérapeutique, les vernis à ongles médicamenteux qui s’appliquent quotidiennement et se rincent facilement à l’eau sont pratiques. En effet, plus le traitement sera facile, plus le patient sera observant. C’est d’ailleurs ce que nous confirme le Dr Halioua, « les vernis hydrosolubles se caractérisent par leur innocuité, leur facilité d’emploi et leur efficacité ».

Partager cet article

Aller à la barre d’outils