Coup de chaleur : quand le corps surchauffe

[02 juillet 2015 - 09h22] [mis à jour le 02 juillet 2015 à 09h23]

Lorsque le corps ne parvient plus à réguler sa température, le risque du coup de chaleur est bien réel. Ce dernier provoque une surchauffe de l’organisme, qui se traduit par une fièvre élevée, une rougeur du visage, des maux de tête, une forte sensation de soif voire des vomissements et des pertes de conscience.

Le coup de chaleur, voilà une menace qui pèse principalement sur les organismes fragiles, les enfants et les seniors notamment… Ne nous y trompons pas, il s’agit bien là d’une urgence vitale. Même si la mortalité a diminué ces dernières années (du fait d’une meilleure prise en charge), elle reste encore autour de 10% en France

La précaution avant tout !

Pour éviter le plus possible tout risque de coup de chaleur, respectez avant tout les conseils élémentaires en matière d’hydratation et d’exposition au soleil :

  • Veillez à boire le plus souvent possible et en abondance ;
  • Protégez-vous du soleil et de la chaleur ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes de la journée, entre 12h et 16h ;
  • Rafraîchissez-vous régulièrement que ce soit par le biais d’une douche, d’un bain ou d’un brumisateur.

Que vous soyez ou non en vacances, n’oubliez pas les indispensables chapeaux et vêtements légers. Vous vous rendez à la plage ? Glissez un parasol dans le coffre de la voiture. Il protégera ainsi toute la famille.

Si vous suivez un traitement, respectez les posologies et les heures de prise de vos médicaments telles qu’elles ont été indiquées par votre médecin et votre pharmacien.

Si vous êtes témoin d’un coup de chaleur, composez sans attendre le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers ou le 112, le numéro d’urgence européen. En attendant, votre objectif sera de refroidir et de réhydrater la victime. Faites-lui d’abord boire de l’eau en petites quantités, et aspergez-la d’eau fraîche, au niveau notamment de la tête et de la nuque.

Partager cet article