De nombreux supporters français projettent de se rendre au Brésil en juin prochain pour assister à la Coupe du monde de football (12 juin-13 juillet). Si vous êtes concerné, prenez connaissance dès maintenant des recommandations sanitaires. Car les risques encourus varient en fonction des lieux de séjour.

D’une manière générale, le Haut Conseil de Santé publique (HCSP) recommande aux ressortissants français « d’être à jour des vaccinations (…) en particulier pour la diphtérie, la tétanos, la poliomyélite, la rougeole, et l’hépatite B ».

Fièvre jaune. « Il n’y a pas d’obligation vaccinale pour les personnes venant directement de France, à l’exception du département de la Guyane », poursuit le HCSP. En revanche, seule la  partie située à l’est du pays est totalement indemne de fièvre jaune. Autrement dit, si vous voyagez dans les terres (Brasilia, Manaus, Belo Horizonte…), il est recommandé de se faire vacciner.

Paludisme. Même constat que pour la fièvre jaune. Les principales zones de transmission (Plasmodium vivax et à P. falciparum) se situent dans la partie ouest/centre-ouest. Le HSCP recommande donc de « prévoir et de respecter les mesures de protection » dans les zones d’endémicité. A savoir le recours à une protection individuelle contre les piqûres de moustiques et/ou une chimioprophylaxie.  A noter que dans les 3 villes où la France joue son premier tour – Porto Alegre (Rio Grande do Sul), Salvador (Bahia), Rio de Janeiro- aucune recommandation spécifique contre le paludisme n’est préconisée.

Une chemise de Vénus ?

En revanche, faites-vous vacciner contre l’hépatite A et contre les infections invasives à méningocoque « quelle que soit la durée du séjour ». Et « respecter les mesures d’hygiène concernant notamment le risque diarrhéique et les infections sexuellement transmissibles ». Dans son avis, le HSCP prend soin de préciser que « les préservatifs sont facilement disponibles sur place ». Demandez une camisa de vênus, une chemise de Vénus… autrement dit des préservatifs !

Un dernier point, consultez régulièrement le site du ministère des Affaires étrangères français. Inscrivez-vous également sur l’application Ariane qui vous permet de vous signaler auprès de ce ministère. Et à la moindre question, consultez votre médecin avant le grand départ.

Partager cet article