Un déménagement bien pensé pour rassurer les enfants

[24 août 2017 - 15h47] [mis à jour le 24 août 2017 à 15h49]

Même si c’est pour le meilleur, les plus jeunes n’apprécient guère de devoir quitter la maison où ils ont grandi. Des pistes pour les aider à mieux vivre tous ces changements.

Comme 82% des Français, vous stressez à l’idée de déménager ? Si vous êtes parents s’y ajoute probablement l’appréhension de voir vos enfants chamboulés par cette prochaine échéance. Et c’est vrai, ce n’est pas évident à gérer dans leur tête. A la tristesse de devoir quitter les lieux et les gens qu’ils aiment s’ajoute la peur de l’inconnu. Leur résistance au changement, même positif, s’explique par le côté très rassurant de leurs habitudes. Chez les plus jeunes, cela peut s’exprimer par un manque d’appétit, des troubles du sommeil… Les plus grands vont poser beaucoup de questions et exprimer parfois fortement leur mécontentement.

Ils ont besoin de concret

Pour adoucir un peu les choses, proposez à votre enfant une sortie en tête-à-tête, loin des rouleaux de scotch et du papier à bulles, pour discuter de ce qui le tracasse. Prenez le temps de répondre à toutes ses inquiétudes, même s’il ne s’agit que de points de détail qui vous paraissent sans importance. Plus il en saura, moins il s’inquiètera.

Il a peur de ne pas se refaire d’amis, de ne pas être accepté par ses nouveaux camarades de classe ? Si vous n’avez pas eu l’occasion de lui faire visiter les locaux avant l’été, essayez au moins de vous renseigner sur le prénom de la maîtresse, le nombre d’enfants dans sa classe, de trouver une photo de la façade et de la cour de l’établissement sur internet…

De la même façon, repérer l’emplacement sur une carte de son futur domicile par rapport à votre ancienne adresse ou la maison de ses grands-parents rendra la situation moins abstraite et donc moins déstabilisante.

Une chambre quasi à l’identique

Abandonner sa chambre, c’est anxiogène aussi. Que votre enfant exprime ou non ses craintes, rassurez-le. Ses cartons seront les premiers à être déballés, ses cadres les premiers à être accrochés. Attention, même si pour vous déménager peut être l’occasion rêvée de repenser totalement la déco, acceptez qu’il puisse au contraire vouloir retrouver sa chambre quasiment inchangée. Par contre, ils apprécieront, quel que soit leur âge, d’emballer leurs précieuses affaires dans un carton décoré par leurs soins.

A lire ensemble à partir de 3 ans

« Je veux pas déménager ! » de Stéphanie Blake à l’Ecole des loisirs, 12,70 euros ; « La famille Suricate déménage » de Yann Walcker et Bérengère Delaporte aux éditions Auzou, 5,95 euros ; « Petit flocon doit déménager » de Ariane Hofmann-Maniyar chez Circonflexe, 13 euros.

Partager cet article