Que pensent les Françaises et les Français des congés maternité et paternité ? Les utilisent-ils toujours lorsqu’ils y ont droit ? Les considèrent-ils suffisamment longs ? La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) fait le point.

Six Français sur dix trouvent la durée des congés de maternité et de paternité suffisante. C’est un des constats réalisés par le Baromètre de la Drees. Toutefois, les plus jeunes estiment que le congé paternité devrait être allongé. Ainsi « 63% des 18-24 ans souhaitent que sa durée augmente, contre 19% des 50 ans ou plus ». Ils sont également davantage en faveur d’un système obligatoire  alors qu’il est actuellement facultatif. Dans le détail, un tiers des moins de 35 ans y sont favorables contre un quart des 50 ans ou plus.

Autre précision, ayant fait l’expérience de l’arrivée d’un enfant dans le foyer, « les parents ayant au moins un enfant âgé de moins de 3 ans souhaitent en majorité un allongement du congé de paternité », poursuit la Drees. Ils sont en effet 56% en moyenne en 2014 et 2016 à émettre cet avis. Parmi ces mêmes parents, « près d’un sur deux (47%) considère également que le congé de maternité est trop court ».

Egalité des tâches ménagères ?

Un autre facteur entre en jeu en matière d’opinion concernant la durée de ces congés, le niveau d’instruction. « Plus le niveau de diplôme est élevé, plus les répondants sont favorables à l’allongement du congé paternité », souligne la Drees. « Les résultats varient alors de 24% pour les personnes n’ayant aucun diplôme ou uniquement le brevet des collèges à 44% pour celles diplômées de l’enseignement supérieur. »

En outre, la répartition des tâches ménagères est également un élément distinctif. « Quand les parents en couple souhaitent un allongement du congé de paternité, 52% indiquent que les tâches ménagères sont réparties équitablement au sein de leur couple, contre 43 % pour les autres ».

Les papas qui ne prennent pas leur congé

Comme il est facultatif, certains pères ne prennent même pas les 11 jours autorisés à la naissance de leur enfant. « Les travailleurs indépendants ou ayant un emploi précaire, ou les chômeurs le prennent plus rarement que les pères salariés qui bénéficient d’un emploi stable », précise la Drees. Et « les ouvriers prennent moins souvent un congé de paternité que les cadres ».

Pour rappel : « le congé de maternité permet aux mères en emploi ou au chômage de bénéficier d’un congé, rémunéré sous certaines conditions, à la naissance d’un enfant », note la Drees. « Facultatif, le congé de paternité a été instauré en 2002. Sa durée maximale est de 11 jours et de 18 jours en cas de naissances multiples. »

Partager cet article