Selon une nouvelle étude canadienne, un changement dans la routine du petit-déjeuner pourrait être bénéfique dans la prise en charge du diabète de type 2. Et ce changement passerait par le lait. D’après les auteurs, il participerait en effet à la réduction du taux de glucose dans le sang.

Des chercheurs des universités de Guelph et de Toronto ont examiné les effets du lait riche en protéines sur la glycémie. Pour cela ils ont conduit une étude randomisée, en double aveugle. Au total, 32 volontaires ont été inclus. Chacun, au petit-déjeuner, a été invité à consommer des céréales riches en glucides, accompagnées de 250ml de lait (soit un lait enrichi en protéines, soit un lait dilué avec de l’eau). Les auteurs ont cherché à savoir si cette habitude culinaire affectait la glycémie des participants, leur sensation de satiété et la quantité de nourriture qu’ils consommaient plus tard dans la journée.

Une action coupe-faim

Ils ont ainsi constaté que, grâce aux protéines de lactosérum et de caséine naturellement présentes dans le lait, les hormones gastriques libérées ralentissent la digestion et augmentent la sensation de satiété. Une bonne nouvelle donc pour lutter contre le surpoids et l’obésité.

Autre observation, le lait consommé avec un petit-déjeuner riche en glucides réduirait la glycémie plus tard dans la journée, notamment après le déjeuner. Selon le Dr Douglas Goff, principal auteur de ce travail, « cette étude confirme l’importance du lait au petit-déjeuner pour faciliter la digestion plus lente des glucides et aider à maintenir des taux de glycémie normaux. Les nutritionnistes ont toujours insisté sur l’importance d’un petit-déjeuner sain et ce travail devrait encourager les consommateurs à inclure le lait. »

Partager cet article