Grave trouble métabolique, le diabète de type 1 est diagnostiqué dans la majorité des cas pendant l’enfance. Son incidence était jusqu’ici mal évaluée en France. Mais de nouvelles données viennent d’être publiées. Le point à l’occasion de la Journée mondiale dédiée à cette maladie.

Le diabète de type 1 chez l’enfant est encore mal connu. La preuve, jusqu’ici, l’incidence de ce trouble métabolique dans la population infantile française ne faisait l’objet d’aucune évaluation précise. Mais à l’occasion de la Journée mondiale du diabète organisée ce 14 novembre, les auteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) changent la donne : ils publient en effet des statistiques précises issues du système national des données de santé.

Résultats, entre 2013 et 2015, le diabète de type 1 a été diagnostiqué chez 6 424 enfants* âgés de 6 mois à 14 ans. Sur cette période, l’incidence annuelle s’établissait à 18 pour 100 000 personnes. Les enfants les plus exposés vivent en Corse, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans les Hauts-de-France. Les plus épargnés sont localisés en Guyane, en Guadeloupe, à la Réunion, ainsi que dans les Pays de la Loire, en Nouvelle Aquitaine et en Normandie concernant la France métropolitaine.

Des diagnostics précoces indispensables

Le diabète pédiatrique de type 1 peut présenter de graves complications. « Le risque de décès augmente chez les enfants et les jeunes adultes diagnostiqués pour un diabète de type 1 dans les premières années après le diagnostic », notent les auteurs du BEH. Principales causes, «  des troubles métaboliques aigues du diabète comme l’acidocétose** et l’hypoglycémie ».

Devant cette épidémie silencieuse, la prévention primaire est indispensable pour diagnostiquer au plus tôt. Et mettre en place le traitement sous insuline ainsi que le programme d’éducation thérapeutique au plus vite. Cette approche « peut sauver la vie d’enfants, éviter les situations dramatiques que traversent les patients et leurs familles dans ces cas de coma acidocétosique. Elle peut aussi contribuer significativement à limiter la charge financière liée aux séjours dans des services de soins intensifs ».

A noter : dans le monde, le diabète de type 1 touchait 500 000 jeunes de moins de 15 ans en 2013. En moyenne, 80 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chez les enfants chaque année.

*2008 en 2013, 2 130 en 2014 et 2 286 en 2015

**complication provoquée par une baisse de la quantité d’insuline et du taux de sucre dans le sang, lié à un déficit de fabrication de d’insuline par le pancréas

Partager cet article