Domicile-travail : la voiture, obscur objet de déprime

[18 septembre 2014 - 10h15] [mis à jour le 18 septembre 2014 à 10h18]

Vous vous rendez au travail en voiture ? Dans la mesure du possible, laissez-la au garage au profit des transports en commun voire de la marche à pied ou du vélo. Vous vous sentirez bien mieux dans votre tête et dans votre corps, assurent des chercheurs anglais. Même si le trajet est long… Mais oui !

Adam Martin et son équipe de la University of East Anglia (UEA) à Norwich ont repris les données concernant plus de 18 000 Britanniques interrogés notamment sur leur trajet domicile-travail. Tous vivaient dans la banlieue d’une grande ville.

Ce travail met en évidence l’énorme impact de la voiture. Dans deux cas sur trois (67%), ces banlieusards l’utilisent en effet pour rejoindre leur lieu de travail. Par ailleurs, 18% s’y rendent en transports publics, 11% à pied et 3% enfourchent leur bicyclette.

Mais surtout, comme l’explique Adam Martin, « nous montrons que plus les gens passent de temps dans leur voiture pour se rendre au travail, moins ils sont heureux. Et de la même façon, celles et ceux qui marchent, y compris sur une distance qui peut sembler longue, se sentent bien mieux sur le plan psychologique ».

A leur grande surprise, les auteurs ont aussi constaté que les utilisateurs des bus et autres métro ou tramway affichent plutôt un état d’esprit positif, par rapport aux conducteurs. « Nous pouvons effectivement penser qu’ils sont stressés par les interruptions de services ou par la foule », poursuit Martin. « Mais nous nous rendons compte que ce type de transport leur permet aussi de se reposer, de lire ou de nouer du lien social. Sans compter qu’ils marchent une fois arrivé à leur station pour gagner leur travail. Ce qui semble leur remonter le moral ! »

Partager cet article