Encourager les femmes à donner leurs ovocytes et les hommes leurs spermatozoïdes. Voici l’objet de la première campagne radio de ce type lancée par l’Agence de la Biomédecine le 1er juin prochain. 

« Selon une étude récente, près d’un Français sur deux ignore qu’il est possible de donner des ovocytes dans notre pays pour aider des couples infertiles », indique l’Agence de la Biomédecine. « Et près de trois sur quatre ne savent pas qu’il faut être soi-même parent pour pouvoir donner. » De plus, 1 sur 4 ne sait pas que ces dons sont anonymes et non rémunérés. Autant de raison pour renforcer l’information du public sur leurs modalités pratiques. D’autant que les donneurs sont vraiment trop peu nombreux. Cette année, il faudrait 900 donneuses et 300 donneurs pour répondre à l’ensemble des besoins.

Inciter par les ondes

Du 1er au 15 juin, trois spots mettant en scène des dialogues entre un donneur ou une donneuse et son entourage seront diffusés chaque jour sur plusieurs radios nationales. Ciblant les jeunes parents, ils sont conçus pour inciter l’auditeur à s’identifier et à engager une réflexion sur ces dons. Les spots précisent aussi les principales conditions du don et invitent à se rendre sur les sites de référence dondovocytes.fr et dondespermatozoides.fr pour en savoir plus.

« Avec cette nouvelle campagne, l’Agence poursuit l’objectif de faire savoir en particulier aux jeunes parents, qui sont de potentiels donneurs et donneuses, qu’en France les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes sont possibles et permettent d’aider des couples qui attendent parfois depuis longtemps », indique Anne Courrèges, directrice générale de l’Agence de la biomédecine.

Partager cet article