Dormir plus le weekend ne comble pas la dette de sommeil

[01 mars 2019 - 16h38] [mis à jour le 01 mars 2019 à 16h53]

Obésité, diabète… le manque de sommeil est lié à de nombreux troubles métaboliques. Mais est-il possible de contrer ces méfaits en dormant davantage le weekend ? En clair, en essayant de récupérer les heures perdues en semaine. Malheureusement, selon des chercheurs américains, la réponse est non.

On le sait, dormir plus de 6 à 8 heures par nuit est gage de bonne santé. C’est désormais prouvé, les petits dormeurs sont davantage à risque de diabète, de surpoids et d’obésité. Malgré ces données, beaucoup durant la semaine se couchent tard pour se lever tôt le lendemain. Et comptent sur le weekend pour récupérer. Afin de vérifier l’efficacité de cette méthode, des chercheurs de l’Université du Colorado – Boulder ont recruté 36 adultes en bonne santé et les ont répartis en 3 groupes.

Durant 9 jours :

  • Les membres du premier groupe pouvaient dormir plus de 9 heures par nuit ;
  • Ceux du deuxième ne devaient pas dépasser 5 heures ;
  • Quant aux troisièmes, ils devaient dormir 5 heures par nuit du lundi au vendredi. Puis devaient tenter de combler leur dette de sommeil les 2 jours suivants avant de reprendre le rythme « 5h par nuit » à partir du dimanche soir.

Résultat, les scientifiques ont observé une augmentation du grignotage post-diner et une prise de poids chez les membres des groupes 2 et 3. En clair, les groupes restreints en sommeil.

Notons que dans le troisième groupe, si de légères améliorations ont été constatées durant les 2 jours de récupération, une fois le dimanche soir venu, ils avaient du mal à s’endormir, reprenant alors le grignotage, même s’ils devaient se lever tôt le lendemain.

Les auteurs recommandent donc aux adultes de « dormir 7 heures par nuit. Ce travail montre bien à quel point un sommeil insuffisant est un facteur de risque de troubles métaboliques. »

Partager cet article