Drépanocytose : un traitement simple et pas cher pour sauver des millions de vies

[10 décembre 2018 - 11h38] [mis à jour le 10 décembre 2018 à 11h50]

Les nouvelles qui sauvent des millions de vies sont suffisamment rares pour être mentionnées. Au congrès de l’American Society of Hematology (ASH) qui s’est déroulé à San Diego du 1er au 4 décembre 2018, une étude montrant l’efficacité exceptionnelle contre la drépanocytose d’un traitement déjà connu, peu coûteux et facile à administrer a beaucoup ému. Associé à un nouveau test diagnostic plus simple, la lutte contre la maladie devrait faire des progrès phénoménaux.

L’hydroxyurée représente la possibilité de sauver les enfants aujourd’hui condamnés par la drépanocytose en Afrique. Cette molécule bien connue en Europe et aux Etats-Unis a fait ses preuves contre cette maladie génétique caractérisée par une malformation des globules rouges en Afrique subsaharienne. En l’absence de traitement, comme c’est souvent le cas dans cette région du monde, elle entraîne des obstructions de vaisseaux et peut aller jusqu’à bloquer la circulation sanguine.

L’étude intitulée Reach (Realizing Effectiveness Across Continents with Hydroxyurea) a été menée dans plusieurs pays d’Afrique (Angola, Kenya, Ouganda, République démocratique du Congo). Au total, 600 enfants âgés de 1 à 10 ans ont quotidiennement reçu un comprimé pendant 6 mois à des doses croissantes. Résultat, les chercheurs ont observé que les petits patients présentaient moins de douleurs, moins d’infections. Mais surtout, la mortalité était nettement abaissée – de 70% – chez ces enfants. Avec un bénéfice additionnel surprenant, puisqu’ils présentaient un risque nettement abaissé de contracter le paludisme. Ce traitement, peu onéreux et facile à administrer pourrait aider à combattre la maladie qui fait des ravages en Afrique subsaharienne.

Un test pour diagnostiquer tous les enfants malades

Toutefois, la mise à disposition de ce traitement enfin efficace ne pourra servir réellement à tous les malades que s’ils sont repérés à temps. En effet, la drépanocytose constitue encore la cause de décès de 5% des moins de cinq ans sur le continent africain, faute de diagnostic précoce. Une équipe américaine a donc mis au point un outil pour lutter contre ces tragédies. Le test HemoTypeSC© est très simple à réaliser et peu coûteux.

Une simple goutte de sang prélevée sur le talon d’un nourrisson, exposée pendant une dizaine de minutes à une formule chimique, et le résultat est disponible. L’enfant est-il ou non porteur de la drépanocytose ? C’est à cette question que permet de répondre le test alors que près de 3% des naissances en Afrique seraient porteuses du gène de la maladie. A moins de 2 dollars le test contre 12 pour celui actuellement utilisé, l’Hemotype SC© permet d’obtenir un résultat directement sans passer par un laboratoire. Et donc d’éviter que les résultats ne se perdent au retour.

A noter : environ 300 000 enfants naissent avec la drépanocytose chaque année dans le monde, dont environ 75% en Afrique.

Partager cet article