E-cigarette : de graves lésions pulmonaires chez un jeune de 17 ans

[22 novembre 2019 - 14h35] [mis à jour le 22 novembre 2019 à 14h37]

Un Canadien de 17 ans a presque perdu ses poumons à cause de la cigarette électronique. Après avoir vapoté de manière intensive pendant 5 mois, le jeune homme a été longuement hospitalisé en raison de lésions semblables à celles subies par les employés d’usine de popcorn. En cause, un parfum chimique, le diacétyle.

Les méfaits de la cigarette électronique se révèlent au cours des études scientifiques et… des cas cliniques. Le dernier en date concerne un jeune Canadien de 17 ans à peine. Après avoir vapoté de manière intensive des e-liquides aromatisés, celui-ci a consulté un médecin en raison d’une toux incessante, d’une dyspnée et d’un malaise générale. Les examens médicaux réalisés ont permis de constater une bronchiolite oblitérante. Placé sous assistance respiratoire, son état a fini par s’améliorer grâce à un traitement par corticostéroïdes à hautes doses. Après 47 jours d’hospitalisation, il a pu rentrer chez lui. Ayant évité de justesse la double greffe de poumon, sa fonction respiratoire est tout de même restée faible.

Une lésion pulmonaire de type « pop corn »

« Cette nouvelle forme de lésion respiratoire associée à l’e-cigarette semble distincte de celle observée lors de la flambée de cas survenue récemment aux Etats-Unis », souligne l’auteur principal de cette publication, le Dr Karen Bosma du Lawson and Intensivist au London Health Sciences Centre (LHSC). La lésion observée chez ce patient ressemble davantage aux pathologies recensées chez les employés d’usine fabricant du popcorn et exposés à ce titre au diacétyle, un parfum artificiel. Inhalé, ce composant cause en effet une bronchiolite similaire à celle du jeune patient canadien. D’où « le besoin de poursuivre les recherches sur l’impact de ce dispositif sur la santé », souligne Karen Bosma.

De son côté, le Dr Matthew Stanbrook, rédacteur en chef du Canadian Medical Association Journal, la revue qui a publié cet article, souhaite vivement que le gouvernement canadien interdise les substances nocives utilisées comme parfums dans les cigarettes électroniques.

Partager cet article