Eau de Javel : attention, prudence

[25 septembre 2019 - 16h34] [mis à jour le 25 septembre 2019 à 16h35]

L’eau de Javel reste pour beaucoup de Français un incontournable des produits ménagers, catégorie désinfectants. Et pourtant, cette solution aqueuse d’hypochlorite de sodium n’est pas sans danger. Surtout quand elle est mélangée avec d’autres produits.

Vous nettoyez vos toilettes, et soudain vous toussez, votre nez coule, vous larmoyez et votre gorge pique ? Si vous utilisez une eau de Javel très concentrée ou si vous l’avez mélangée avec un détartrant à base d’acide, ces désagréments sont dus à l’inhalation de vapeurs de chlore. Si vous n’avez respiré qu’une bouffée, quittez immédiatement la pièce, les symptômes devraient disparaître rapidement. En revanche, si l’inhalation est prolongée ou si vous présentez des antécédents d’asthme ou d’allergie, essoufflement et douleurs respiratoires peuvent survenir. Dans ce cas, consultez immédiatement votre médecin.

En cas de contact avec la peau ou de projection dans l’œil, la gravité des irritations dépend du degré de concentration de l’eau Javel. Qu’elle soit diluée (moins de 5% d’hypochlorite de soude) ou concentrée (plus de 5%), la première mesure consiste en tout cas à rincer abondamment la zone concernée, pendant 10 minutes au moins si c’est l’œil qui est touché. Ce rinçage soigneux devrait suffire si la Javel est peu concentrée, mais une visite à l’hôpital s’impose dans le cas contraire. Pour la peau, si la solution est concentrée et l’épiderme irrité, demandez l’avis d’un médecin.

Ne pas faire vomir la victime

L’autre grand risque de l’eau de Javel, particulièrement quand il y a des enfants à la maison, c’est son ingestion. Le centre antipoisons belge indique que « l’ingestion d’une petite quantité d’eau de Javel prête à l’emploi ne présente pas de danger ». Boire de l’eau devrait suffire à diluer le produit et éliminer l’effet irritant. Mais si la quantité ingérée est importante ou si la Javel est concentrée, des irritations sérieuses de la bouche, de l’œsophage et de l’estomac sont à craindre. Il faut faire boire de l’eau à la victime, et la conduire rapidement à l’hôpital. Dans tous les cas, il est inutile de faire vomir la victime.

En mesure de prévention, l’eau de Javel doit être conservée hors de portée des enfants. Et pour éviter les ingestions accidentelles, ne transvasez jamais d’eau de Javel dans des récipients à usage alimentaire. Pour éviter ces risques, vous pouvez aussi décider de vous passer de ces produits toxiques, et opter pour des produits faits maison, bien moins nocifs pour la santé.

A noter : la France compte 9 centres antipoison, répartis dans toute la France, qui travaillent en étroite collaboration avec le Samu et les urgences. Vous pouvez les contacter ici.

Partager cet article