Ebola en RDC : un vaccin contre la souche Zaïre

[22 mai 2018 - 14h45] [mis à jour le 22 mai 2018 à 15h03]

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est bien la souche Ebola Zaïre. Afin de lutter contre la propagation du virus, l’OMS déploie une vaccination en anneau. En tout, plus de 7 500 doses devraient ainsi être injectées, malgré les difficultés de conservation du produit.

La souche identifiée en République démocratique du Congo (RDC) est appelée Ebola Zaïre. L’institut national de recherche biomédicale de Kinshasa et l’Inserm ont ainsi caractérisé le virus circulant dans le pays, victime d’une épidémie depuis deux semaines. « Le déploiement de vaccins et de possibles traitements comme les antiviraux ou les anticorps neutralisants dépend de la caractérisation du virus responsable de l’épidémie », rappelle l’Inserm.

Ainsi cette confirmation appuie-t-elle l’intérêt de l’essai clinique mis en place actuellement par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Bikoro et à Mbandaka. « Plus de 7 500 doses de rVSV-ZEBOV ont été déployées », indique l’OMS. Données par le laboratoire Merck, ces doses vont être administrées, sur le principe du volontariat, à tous les contacts des cas confirmés, ainsi qu’aux contacts de ces contacts. Par ailleurs, les professionnels de première ligne (médecins, infirmiers, personnes responsables des rites funéraires…) recevront également une dose de vaccin.

Une procédure complexe

« Mettre en place une vaccination en anneau est une procédure complexe », souligne le Dr Matshidiso Moeri, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. « Les vaccins doivent notamment être conservés à une température située entre moins 60 et moins 80 degrés. » C’est pourquoi « les transporter et les distribuer dans les régions affectés constitue un véritable défi ». Pour surmonter cet obstacle logistique, l’OMS a envoyé des contenants spéciaux capables de maintenir leur cargaison à la bonne température à Mbandaka et Bikoro.

Le vaccin s’était révélé efficace lors d’un précédent essai mené en Guinée en 2015. Aucun cas n’avait été signalé pendant plus de 9 jours suivant l’immunisation de 5 837 personnes.

Pour rappel, au 18 mai, 46 cas d’Ebola ont été recensés en RDC et 27 décès ont été enregistrés.

Partager cet article