Ebola : un vaccin pour très bientôt?

[05 mars 2015 - 14h15] [mis à jour le 05 mars 2015 à 17h39]

C’est la dernière étape avant la validation d’un vaccin : la phase 3 de l’essai clinique. Voilà justement ce que vient d’annoncer l’OMS concernant un vaccin contre Ebola. Ce dernier, mis au point par l’Agence de la santé publique du Canada, va donc être une nouvelle fois testé en Guinée. L’espoir de posséder une immunisation contre le filovirus mortel est peut-être plus proche que prévu.

Après les premiers résultats prometteurs de l’essai clinique mené en Guinée pour tester le vaccin VSV-EBOV, la phase 3 de ce travail va être lancée ce 7 mars. Objectif, « évaluer si le vaccin protège les contacts (personnes exposées à un malade) et si la vaccination de ces derniers parvient à créer une zone-tampon – ou ceinture de protection – autour du ‘patient zéro’ pour éviter la propagation de l’infection », explique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

La stratégie adoptée sera donc celle de la vaccination dite «en ceinture», basée sur l’approche utilisée pour éradiquer la variole dans les années 1970. Elle repose sur l’identification d’un nouveau cas diagnostiqué d’Ebola – considéré dans l’étude comme le «patient zéro» – et l’identification des personnes qui ont été en contact avec lui ou elle. Ces derniers seront vaccinés s’ils donnent leur consentement. La vaccination aura lieu dans la région de la Basse Guinée, qui dénombre actuellement le plus grand nombre de cas. La vaccination sera également proposée aux travailleurs de première ligne dans la zone où l’essai aura lieu.

Une lueur d’espoir réelle

« Cela fait près d’un an qu’une course contre la montre est engagée pour endiguer la propagation de l’épidémie », souligne Bertrand Draguez, directeur médical de Médecins sans frontières (MSF). « Cette épidémie reste imprévisible. Nous ne savons pas quand elle se terminera, c’est pourquoi il est actuellement crucial de maintenir les efforts pour développer un vaccin capable de protéger la population dans le cadre de cette épidémie et des épidémies futures. »

Depuis septembre 2014, les deux vaccins contre la maladie à virus Ebola les plus avancés (le VSV-EBOV et ChAd3-ZEBOV développé par GSK) ont été évalués dans 15 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord. Si les résultats sont concluants pour cet essai, cela fournirait aux équipes luttant sur place, une arme essentielle. «Un vaccin efficace pour éliminer les recrudescences de l’infection pourrait être une intervention clé pour enfin mettre fin à cette épidémie et constituer une assurance pour l’avenir », estime l’OMS.

Partager cet article