Effacer une cicatrice d’acné, c’est possible ?

[15 janvier 2019 - 16h06] [mis à jour le 15 janvier 2019 à 16h07]

Les cicatrices d’acné constituent des marques disgracieuses dont la profondeur, la taille, la couleur peuvent varier. Souvent sources de mal-être, il est difficile de les faire disparaître complètement. Malgré tout, il existe plusieurs méthodes pour les atténuer. Tour d’horizon avec le Dr Catherine Raimbault-Gérard, dermatologue à Metz.

L’acné touche 80% des adolescents et peut se présenter sous des formes sévères. Souvent, même après la fin de cette période difficile, des cicatrices demeurent et continuent d’altérer la qualité de vie des patients. Est-il possible de se débarrasser de ces marques parfois étendues ?

« Aujourd’hui, différentes techniques sont utilisées pour atténuer ou effacer les cicatrices », répond la Société française de Dermatologie.

Associer différentes techniques

« Souvent il est intéressant d’associer plusieurs techniques sur un même visage, car différentes formes de cicatrices s’y côtoient », note le Dr Catherine Raimbault-Gérard, dermatologue à Metz. Ainsi sur la même zone on peut voir des cicatrices en forme de pic à glace – petits trous profonds et peu larges, des boxcar – cicatrices à bords abruptes, un peu plus larges – et des rolling scar – cicatrices larges fibreuses mais un peu moins profondes.

Quelle que soit le type de cicatrice « on peut commencer par un peeling simple de tout le visage », suggère le Dr Raimbault-Gérard. Cette technique permet de lisser l’ensemble de l’épiderme. En cas de besoin, l’abrasion peut se faire à l’aide d’un peeling plus puissant à l’acide trichloroacétique ou avec un laser fractionné. Ce dernier crée des trous sur toute la peau sur environ 40% de la surface totale. Le but, fractionner les fibres qui sont sous la peau et attirent les cicatrices vers la profondeur et lisser la peau.

S’il existe toutefois des cicatrices à bord abrupt, « il est aussi possible d’abraser puis d’utiliser le laser partout pour lisser ». Le laser selon les modèles, entraîne une incapacité sociale de 4 jours à une semaine. Et il faut compter au moins 3 à 5 séances, parfois bien plus selon l’état de la peau.

Pour les cicatrices en rolling scar, la radiofréquence micro aiguille permet de rompre les fibres encore plus profondément que les lasers.

Exérèse et injections

Une autre option pour ces marques consiste à injecter de l’acide hyaluronique. Cette technique est d’autant plus efficace sur peau mature qu’« avec le vieillissement et l’affaissement des traits, les cicatrices anciennes d’acné peuvent devenir plus visibles par télescopage avec les rides ». Dans ce cas, « il est possible de reconstituer les volumes à l’aide d’acide hyaluronique volumateur ayant un effet « lifting » en y associant le relèvement des cicatrices par injection d’un acide hyaluronique juste sous les cicatrices en creux », précise la SFD. Toutefois, contrairement aux autres techniques, celles-ci nécessite d’être renouvelée tous les 2 ou 3 ans.

« Il est possible aussi de procéder à l’ablation d’une cicatrice profonde isolée ou de découper chirurgicalement plusieurs cicatrices, de les relever, puis d’abraser la zone avec un laser dans un deuxième temps pour égaliser la surface », explique Catherine Raimbault-Gérard.

Dans tous les cas, il est recommandé de n’intervenir que sur une peau saine, donc d’éviter les cas où l’acné est encore inflammatoire. De plus, ces interventions se déroulent généralement en hiver, car il est tout à fait déconseillé d’exposer la peau au soleil, durant au moins un mois après la dernière séance.

Partager cet article