Aiguilles ou plateforme, les talons hauts ont la cote. Or se percher sur des escarpins, si jolis soient-ils, n’est pas sans risque. C’est ce qu’a constaté une équipe américaine. Entre 2002 et 2012, le nombre de blessures causées par le port de chaussures à talons a doublé aux Etats-Unis. Explications et recommandations.

Le port de talons hauts n’est évidemment pas la première cause de blessure qui vient à l’esprit. Et pourtant, entre 2002 et 2012, ce choix vestimentaire a été à l’origine de 123 355 accidents outre-Atlantique. Chevilles tordues et luxations du pied représentent 80% des blessures. Les atteintes du genou ou encore des épaules, de la tête ou du cou constituent le reste des accidents. Au total 19% de ces incidents ont eu pour conséquence des fractures. D’après les auteurs de cette étude observationnelle, les femmes devraient davantage être conscientes des risques encourus. Surtout au dessus de 5 cm de talons…

« Outre l’inconfort que provoque le port de talons au niveau du mollet, de la cheville et du pied, il réduit aussi les capacités de mouvement de la cheville, la longueur des pas et l’équilibre général », détaille Gerald McGwin de la University of Alabama at Birmingham School of Public Health et principal auteur de ce travail. De nombreuses études ont par ailleurs déjà démontré qu’un port à long terme pouvait même altérer les mécanismes de la marche et entraîner des désordres musculo-squelettiques.

Si les talons existent depuis plus 300 ans, et qu’ils sont un élément de style indéniable, les auteurs rappellent qu’ils doivent être portés avec précaution. « Les aficionadas de cet accessoire de mode doivent prendre conscience des risques qu’elles encourent », insistent-ils. « Surtout lorsqu’elles les enfilent dans un environnement non approprié, comme à la maison. » Ainsi, peut-être serait-il raisonnable de les échanger contre de confortables – et bien moins dangereux – chaussons d’intérieur. Vous réduirez ainsi le temps passé 5 centimètres trop haut, puisque le temps d’exposition augmente aussi le risque d’accident. Vous pourrez ensuite à loisir vous jucher à nouveau sur vos chers escarpins pour un dîner en ville.

Partager cet article