C’est la saison des rhumes. Et lorsque la maladie touche les enfants, le nez bouché et la toux, peuvent rapidement rendre le quotidien difficile. Alors contre ces maux, faut-il avoir recours à des médicaments ? Et si oui, lesquels ?

Nous vous disions récemment que, en cas de rhume, les sprays antiseptiques ou les décongestionnants pour le nez sont à proscrire pour les enfants. Mais ce ne sont pas les seuls. Ainsi, l’Institut national de la consommation et l’Association UFC que Choisir déconseillent-ils « les suppositoires combinant un antiallergique et du paracétamol. Mais aussi les inhalations à base d’huiles essentielles. Aussi naturelles soient-elles, ces dernières peuvent entraîner un risque de convulsions, à cause du camphre ou de l’eucalyptus. »

En ce qui concerne la toux, « la totalité des sirops, suppositoires ou poudres qui prétendent supprimer la toux grasse n’ont pas d’utilité prouvée et présentent des effets indésirables ». Mais en cas de toux sèche persistante, « un sirop spécialement formulé pour jeunes enfants peut être utilisé. Mais mieux vaut s’en passer si l’on peut. » Notez en effet que la toux est le plus souvent bénigne. C’est en supprimant sa cause qu’elle s’atténuera. En général, empêcher l’écoulement des glaires du rhume dans la gorge en désobstruant le nez, avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer stérile, est la mesure la plus efficace.

Enfin, pour la fièvre, « le paracétamol fait l’affaire, à condition de bien respecter la posologie. L’ibuprofène est également efficace, mais en raison de ses contre-indications et de ses effets indésirables, un avis médical est nécessaire. » Enfin, bien entendu, si les symptômes persistent, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Partager cet article