Utilisés dans la de nombreuses cultures (blé, orge, betterave…), les produits à base d’époxiconazole seront retirés du marché d’ici 12 mois, a annoncé l’Anses. Cette substance est en effet reconnue comme perturbateur endocrinien.

Les 76 produits phytopharmaceutiques fongicides à base d’époxiconazole ne disposeront bientôt plus d’autorisation de mise sur le marché en France. Ce fongicide est largement employé sur les surfaces cultivées de France, « notamment en traitement des parties aériennes des végétaux (céréales, betteraves…), pour lutter contre les principales maladies fongiques de ces cultures ».

Cette décision a été prise sur la base des critères « de la règlementation européenne sur les perturbateurs endocriniens » adoptée en décembre 2017, déclare l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). « Aucun produit à base d’époxiconazole ne sera vendu ou utilisé en France d’ici 12 mois » informe l’Anses, le temps que les stocks s’écoulent.

L’époxiconazole s’avère dangereuse pour l’environnement et l’être humain. Précisément, « les propriétés de cette substance présentent une activité endocrinienne ». Elle est en effet classée comme « cancérogène suspecté et présumée toxique pour la reproduction humaine ». Ainsi, elle « peut nuire au fœtus » et est « susceptible de nuire à la fertilité ».

A noter : au total, « 200 tonnes d’époxiconazole sont commercialisées chaque année en France ».

Partager cet article