Le mois de mai annonce pour beaucoup d’étudiants les examens de fin d’année. Très sollicitée en période de révision, la mémoire a besoin d’être boostée. Alors, entre la pression et la fatigue, comment rester en forme pour être prêt le jour J ?

La mémoire est un muscle que vous ne devez cesser d’entretenir. Et donc de bien alimenter. Eh oui, davantage stimulés par le travail, vos neurones ont faim ! La recette ? Optez pour la micronutrition ! Autrement dit une alimentation raisonnable à heures régulières, en choisissant des produits consistants, savoureux et essentiels au bon fonctionnement de votre cerveau.

Chaque matin, commencez par un petit-déjeuner riche en protéines comme le fromage blanc, les œufs ou le jambon blanc. Ainsi vous ne subirez pas le petit creux de 11 heures. Pour les autres repas, privilégiez les sources d’acides gras essentiels comme les poissons gras, parfaits pour renforcer la connexion neuronale. Idem pour les glucides lents, les vitamines B et C.

En cas de « coup de barre », misez sur les fruits secs ou le chocolat noir. Rien de tel pour recharger les batteries en magnésium et stimuler la production de sérotonine, hormone de la récompense…

Enfin, des plantes comme le ginseng et le guarana vous aideront à lutter contre la paresse intellectuelle. Et afin de faciliter la mémorisation, assurez-vous un sommeil de qualité. Pour rejoindre Morphée au plus vite et ne pas être victime de réveils nocturnes, misez sur la passiflore, la valériane ou le tilleul.

N’oubliez pas également de vous aérer l’esprit. Le sport, en plus d’aider à libérer le stress, permet d’apporter de l’oxygène à son cerveau. Attention cependant de ne pas en faire trop. L’objectif est de se mettre dans un état de prise de recul et d’oxygénation maximum. Et non pas de se défouler brutalement. Un exercice trop intense brûle en effet les réserves de sucre dont a besoin le cerveau pour une bonne réflexion.

Et le Jour J ?

La veille au soir, limitez les viandes rouges riches en tyrosine précurseur de la dopamine (qui a un effet booster). Préférez les poissons plus riches en tryptophane, précurseur de la sérotonine et surtout n’oubliez pas les glucides lents (riz, pâtes, pommes de terre…) qui améliorent l’assimilation du tryptophane et favorisent l’endormissement.

Le matin de l’examen, en plus d’un jus d’oranges pressées et de céréales type muesli aux fruits secs ou pain complet avec beurre et confiture ou miel, introduisez cette fois-ci une protéine riche en tyrosine qui facilite le démarrage matinal et prévient la baisse de concentration de fin de matinée. Au menu, fromage,  jambon, œuf, bacon, viande des grisons, saumons…

Enfin pendant l’examen, en cas de petits creux ou de fatigue, privilégiez les fruits secs (abricots, figues, raisins secs, amandes, noix, noisettes) ou les fruits frais comme les bananes ou les pommes.

Partager cet article