L’arrivée d’un bébé est toujours un grand bouleversement, mêlé de joie et d’appréhensions. C’est vrai pour les futurs parents, mais aussi pour le futur grand frère ou la future grande sœur. Leurs craintes de perdre leur place dans votre cœur, même si elles sont infondées, doivent être entendues.

Ca y est, votre test de grossesse est positif ? Mieux vaut attendre la fin du premier trimestre pour en parler à votre premier né : plus les semaines passent, plus le risque de fausse couche spontanée diminue. Passé ce délai, ne tardez pas trop. Même s’il est très jeune, votre bambin perçoit tout ce qu’il se passe autour de lui. Il risque de se poser des questions et de s’inquiéter inutilement. Profitez d’un moment où il est calme, réceptif et expliquez simplement qu’un bébé est en train de grandir dans votre ventre. Ne lui cachez pas votre bonheur de peur qu’il ne soit jaloux, il le sera de toute façon. Il faut d’ailleurs l’autoriser à l’être et à l’exprimer, c’est un sentiment tout à fait naturel dont il ne doit pas avoir honte.

Probablement va-t-il aussi régresser et redemander un biberon, vos bras, voire faire pipi dans sa culotte alors qu’il était propre… C’est tout à fait normal, c’est sa façon à lui d’intégrer son changement de statut. Un peu comme s’il reculait pour prendre de l’élan et ainsi mieux avancer. Ne le rabrouez pas, même si son comportement peut être parfois un peu agaçant. Plus il va être rassuré, plus vite ça lui passera. Restez naturels, accordez-lui autant d’attention et de temps qu’avant, sans pour autant en rajouter. Pour l’aider à devenir grand frère ou grande sœur, vous pouvez aussi impliquer votre aîné dans les préparatifs. Il ou elle sera ravi et fier de choisir avec vous les habits du bébé.

Des fausses bonnes idées

Attention, pensant bien faire, beaucoup de parents commettent des impairs. Sur le papier, s’organiser pour envoyer le grand chez ses grands-parents ou chez sa tante pendant le séjour à la maternité, c’est une bonne idée. Mais imaginez sa réaction à son retour dans sa maison « envahie » par un nouvel habitant qui a pris sa place. Dans l’idéal, mieux vaudrait demander à un proche de venir garder votre aîné chez vous. Evitez aussi de profiter de cette naissance pour le faire changer de lit ou de chambre, même s’il est gagnant au final. Il risque de ne pas comprendre.

A lire en famille à partir de 3 ans

  • « Un petit frère ça sert à quoi ? », collectif, chez Fleurus, 4,60 euros ;
  • « J’attends un petit frère », Marianne Vilcoq, Ecole des Loisirs, 11 euros ;
  • « Un bébé dans le ventre de maman ? », Stéphanie Blake, Ecole des Loisirs, 12,70 euros ;
  • « Et après, il y aura… », Jeanne Ashbé, Pastel-Ecole des Loisirs, 9,20 euros.

Partager cet article