Selon des scientifiques américains, il serait possible de prédire le comportement d’une maman avec son enfant à partir de clichés cérébraux. En anticipant les gestes et réflexes liés à la fibre maternelle, cette technique pourrait repérer et aider les femmes maltraitantes avec leur petit.

Pour mieux comprendre le mécanisme de la fibre maternelle, des scientifiques américains* ont enquêté dans 11 pays. Les comportements de la mère avec leur enfant et des clichés d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) ont été analysés. Au total, 684 mamans originaires d’Argentine, de Belgique, du Brésil, du Cameroun, de France, d’Israël, du Kenya, de la Corée du Sud et des Etats-Unis se sont portées volontaires.

Pour chacune, les scientifiques ont observé 1 heure d’interaction à domicile avec son nourrisson âgé de 5 mois. L’attention était portée sur les attitudes de la maman en cas de pleurs de l’enfant : « faire preuve d’affection, de distraction, nourrir le petit, le porter ou lui parler ».

Porter Bébé et lui parler

Les réactions les plus fréquentes pour calmer ses pleurs? « Parler ou porter l’enfant. »  Dans un second temps, grâce aux clichés réalisés par IRMf, les scientifiques ont pu confirmer que « les pleurs d’enfants activaient une zone cérébrale bien spécifique chez les mamans ». Il s’agit de « l’aire motrice supplémentaire siège du langage et le mouvement ». Sur le long terme, ces résultats pourraient aider à mieux repérer les « attitudes associées à de la maltraitance ». Des zones particulièrement « dans le rouge » quand l’enfant pleure pourraient en effet fournir la preuve scientifique d’une forte nervosité, voire de comportements violents.

Enfin, les scientifiques souhaitent aussi comparer « les ressemblances et les différences entre la fibre maternelle et la fibre paternelle ».

*NIH’s Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development

Partager cet article