Le contrôle de la pression sanguine aide-t-elle à protéger les malades de la démence, l’un des effets associés à la fibrillation atriale ? Et quels sont les principaux facteurs de risque de cette maladie caractérisée par un rythme cardiaque anarchique et accéléré ?                     

Trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, la fibrillation atriale (FA) se traduit par une accélération et une irrégularité des battements du cœur.

Au fil des années, cette pathologie augmente le risque de démence*. Mais un meilleur contrôle de la pression sanguine protègerait-elle les patients de ce trouble ?  Pour le savoir, des chercheurs coréens** ont analysé les dossiers médicaux de 196 388 patients âgés de plus de 50 ans. Les patients étaient répartis en différents groupes : 50-59 ans, 60-69 ans, 70-79 ans et plus de 80 ans. Tous prenaient au moins un médicament antihypertenseur.

De 50 à 60 ans, le contrôle de la pression sanguine réduit de 15% le risque de démence chez les patients atteints d’une fibrillation atriale, « quand la pression systolique*** ne dépasse pas 120-129mmHG », explique le Dr Daehoon Kim, cardiologue.

Aucun bénéfice après 70 ans. En revanche, ce risque de démence perdure chez les patients pour qui cette mesure dépasse 140mmHG. Et chez les patients de plus de 70 ans, cette diminution de la pression sanguine n’a aucun effet pour freiner le risque de démence. 

Excès d’alcool, maladies cardiovasculaires, fragilité rénale…

Le vieillissement et certaines pathologies cardiovasculaires (hypertension artérielle, maladies des artères coronaires, du muscle ou des valves cardiaques…) constituent les principaux facteurs de risque. « Une consommation exces­sive d’alcool, une prise de drogues, une intervention chirurgicale ou une activité physique intensive en excès peuvent la favoriser », précise le site Ameli.fr. Enfin, l’hyperthyroïdie et la maladie rénale chronique sont aussi impliquées dans la survenue d’une FA.

*inversement, la démence induit un sur-risque de FA chez le sujet âgé

**Yonsei University College of Medicine in Seoul, Republic of Korea

***pression artérielle mesurée lors de la contraction du cœur

Partager cet article