Fièvre : avaler un thermomètre ?

[24 novembre 2015 - 09h36]

Une société française a mis au point un thermomètre ingérable. Les applications potentielles sont nombreuses dans les domaines où il peut être intéressant de surveiller l’évolution de la température à distance. Sans compter que des sportifs de haut-niveau lorgnent aussi sur ce système…

Développée par l’entreprise BodyCap, e-Celsius Performance® est une gélule connectée. Une fois ingérée et reliée à un moniteur, elle enregistre en continu la température d’une personne. D’après son concepteur, elle peut stocker jusqu’à 16 heures de données. Et « elle quitte le système gastrique après un ou deux jours, selon le temps de transit de l’individu »…

Au-delà de son aspect pratique, ce thermomètre peut s’avérer intéressant dans les services de médecine interne ou après une intervention chirurgicale. Ne serait-ce que pour détecter en temps réel une hausse anormale de la température, susceptible de marquer une infection. Il pourrait aussi être utilise chez des patients en chambre stérile. Il éviterait ainsi les allées et venues pour mesurer la température. Et limiterait les risques d’infection.

La récupération des sportifs de haut-niveau

Mais dans un premier temps, le procédé a été testé auprès de joueurs de football professionnels du FC Nantes. Plus précisément pour mesurer l’efficacité des moyens de récupération mis en place par le club, comme la cryo-récupération. Elle se caractérise par une plongée dans un bain à 8°C pour semble-t-il, récupérer plus rapidement des efforts physiques et soulager les douleurs, consécutives à des chocs. Selon Philippe Daguillon, l’un des kinésithérapeutes de l’équipe, « les données obtenues grâce à cette gélule nous seront très utiles pour mettre en place des protocoles de récupération individualisés ».

Partager cet article