La surveillance de la grippe durant l’hiver passé fait ressortir qu’elle a eu un impact très réel dans la plupart des 11 pays européens qui participent au réseau de suivi de cette maladie. La chose est intéressante car le European Influenza Surveillance Scheme prend en compte des pays très divers, membres ou non de l’Union européenne. Au côté de la France, de la Belgique et de la Suisse par exemple, se retrouvent des pays comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne, l’Espagne l’Italie et le Portugal, le Danemark et les Pays-Bas, et enfin la République Tchèque.

A l’exception du Danemark, de la Grande-Bretagne et du Portugal, tous ont été exposés l’hiver dernier à une activité « intense » du virus grippal. Aujourd’hui encore, il n’existe pourtant pas de définition commune pour les cas de grippe avérés. Cette incohérence empêche les différentes autorités sanitaires de procéder à des comparaisons parfaitement viables, de sorte que l’un des axes prioritaires de travail du réseau est désormais de parvenir à cette standardisation.

Quoi qu’il en soit, l’hiver dernier a été le siège d’une épidémie parmi les trois plus virulentes des 10 dernières années. Autant s’en souvenir pendant qu’il est encore temps de se faire vacciner… L’hiver dernier a été le siège d’une épidémie parmi les trois plus virulentes des 10 dernières années.

Partager cet article