La campagne de vaccination contre la grippe a débuté depuis plus d’un mois. Dans ce contexte, l’Agence nationale du médicament (ANSM) rappelle qu’aucun traitement homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin.

Dans son avis relatif aux vaccins anti-grippaux, le Conseil supérieur d’hygiène publique de France indique que « les médicaments homéopathiques ne peuvent se substituer aux vaccins anti-grippaux, notamment pour les personnes appartenant aux groupes pour lesquels cette vaccination est recommandée ».

Comme le précise l’ANSM, « des médicaments homéopathiques avec Autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention de l’état grippal ». Mais  « ces médicaments ne sont pas des vaccins » pour autant.. Leur utilisation à la place du vaccin constitue une perte de chance. Par ailleurs, « ces médicaments ne peuvent être présentés en accès libre en pharmacie ».

Rappelons que chaque hiver, la grippe touche des millions de personnes en France et provoque des milliers de décès, notamment chez les plus de 65 ans. Notons enfin que le vaccin est gratuit pour les personnes à risque. A savoir les plus de 65 ans, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité, l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave. L’épidémie n’ayant pas débuté, il est encore temps de se faire vacciner.

Partager cet article