Grippe : plus de 14 000 morts en 2016-2017

[10 octobre 2017 - 11h15] [mis à jour le 10 octobre 2017 à 11h18]

La dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) fait le point sur la saison 2016-2017 de la grippe en France. Si elle s’est montrée d’une intensité « modérée », l’épidémie a été particulièrement virulente chez les personnes âgées provoquant le décès de 14 400 patients (majoritairement âgés de plus de 75 ans).

C’est par la Bretagne et l’Ile de France que l’épidémie de grippe 2016-2017 a débuté. C’était en décembre 2016. Elle s’est ensuite rapidement étendue au reste de l’Hexagone pour prendre fin début février 2017. Durant ces 10 semaines, le niveau d’intensité est qualifié « de modéré » par les rédacteurs du BEH. « Mais cette épidémie – due quasi-exclusivement au virus A(H3N) – a eu un impact important sur les personnes âgées. »

Ainsi les 65 et plus ont-ils représenté une proportion importante (69%) parmi les patients hospitalisés. Cette tranche d’âge a représenté 67% des cas de grippe admis en réanimation.

Un excès de mortalité

L’épidémie 2016-2017 a aussi et surtout été marquée par un excès de mortalité estimé à 14 400 décès attribuables à la grippe, dont plus de 90% chez les personnes de 75 ans et plus. Pour les auteurs du BEH, ce chiffre ne relève pas du mystère : « la couverture vaccinale de la population à risque en France métropolitaine reste très insuffisante et a diminué depuis la saison 2009-2010, où elle était de 60,2%. Cette année, moins d’une personne à risque sur deux était vaccinée. »

Une situation qui rappelle la gravité de la maladie et l’importance de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, qui doit être complétée de mesures barrières pour limiter la diffusion du virus.

Partager cet article