L’activité physique n’est pas contre-indiquée au cours de la grossesse. Bien au contraire. De nombreuses études ont mis en avant ses multiples bénéfices. La dernière en date conclut à un moindre risque d’obésité chez les enfants à naître. Chaussez vos baskets ! 

Etre enceinte n’empêche pas de faire du sport si votre grossesse ne présente aucune complication. Et selon une étude américaine, réalisée sur des souris, vous protégerez votre futur enfant de l’obésité. En effet l’équipe de Jun Seok Son, de l’université de Washington, a examiné la progéniture de souris ayant pratiqué une activité physique d’intensité modérée pendant 60 minutes chaque matin pendant leur grossesse. Les scientifiques ont pris comme groupe contrôle des souriceaux de mères restées sédentaires.

Moins de maladies métaboliques 

Les résultats sont sans équivoque, puisque les rongeurs du premier groupe présentaient une meilleure santé métabolique. Par ailleurs après avoir suivi un régime riche en graisses pendant huit semaines, ils ont pris moins de poids que ceux du groupe contrôle. Par ailleurs, les paramètres métaboliques et hépatiques de ces derniers affichaient des niveaux inquiétants.

« Nos données suggèrent que le manque d’exercice chez les femmes en bonne santé pendant la grossesse peut prédisposer leurs enfants à l’obésité et aux maladies métaboliques », explique Jun Seok Son. « Nous devons poursuivre nos recherches pour mieux comprendre les mécanismes biologiques responsables de l’amélioration de la santé métabolique. »

A noter : pendant votre grossesse, vous pouvez choisir de nombreuses activités, à l’exception des sports de combat, mécaniques (moto, voiture de courses…), ceux à haut risque de chute (roller, VTT, équitation, escalade…) et ceux mettant l’appareil respiratoire à rude épreuve (la plongée sous-marine…).

Partager cet article