Enceinte : trouvez le sport adapté !

[19 février 2018 - 15h23]

Etre enceinte n’empêche pas de faire du sport si votre grossesse ne présente aucune complication. A condition de choisir une discipline adéquate ! Si vous n’êtes pas une sportive dans l’âme, ces 9 mois peuvent même être l’occasion de prendre goût à cette activité saine pour le corps et l’esprit.

Parmi les risques du sport pendant la grossesse, il faut citer l’hypoxie, soit un manque d’oxygène apporté au bébé pendant l’effort. Mais aussi la chute : le déséquilibre survient plus rapidement chez la femme enceinte car son centre de gravité est déplacé par le poids du ventre. « Il est exceptionnel qu’un choc direct et violent sur l’abdomen mette en danger la vie du bébé, ou puisse provoquer un accouchement prématuré », renseigne toutefois l’ouvrage « J’attends un enfant » de Laurence Pernoud.

Natation, assouplissement, yoga…

Pour autant, évitez tous les sports de combat, mécaniques (moto, voiture de courses…), ceux à haut risque de chute (roller, VTT, équitation, escalade…) et ceux mettant l’appareil respiratoire à rude épreuve (la plongée sous-marine…).

Le tennis est possible mais en adoptant une intensité très basse. Le ski alpin est déconseillé une fois le 4e ou 5e mois de grossesse entamé. Le ski de fond est possible en promenade, mais pas « de façon intense ou sportive ».

Les disciplines comme le yoga, la danse ou des assouplissements sont en revanche les bienvenus. Tout comme l’aquagym et la natation… pour un corps qui porte un autre petit corps dans un liquide, quoi de plus naturel que de se prélasser dans l’eau. Vous vous sentirez légère, les exercices respiratoires et musculaires se feront tout en douceur.

Si vous pratiquiez peu ou pas de sport avant votre grossesse : sachez que 30 minutes d’exercice deux à trois fois par semaine sont la base pour un bon état de santé. Et n’oubliez pas que ce moment de lâcher-prise permet à la fois de conserver une bonne musculature, et vous offre une bulle de relaxation bienvenue pour le moral !

Si vous étiez déjà adeptes de sport avant de tomber enceinte, maintenez votre pratique. Mais pas votre rythme si l’intensité était au programme. N’allez pas au bout de vos capacités lors d’une séance : il s’agit d’entretenir votre capital-forme, pas de vous épuiser, votre organisme est déjà gourmand en énergie pour fabriquer bébé !

Partager cet article